Grenoble : un CRS de Grenoble touché par les envois de lettres de menaces

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Jeudi 5 décembre 2019, plusieurs policiers et CRS français, dont un Grenoblois, ont reçu des lettres de menaces. Pour protéger ces fonctionnaires, le Syndicat Unité SGP police demande l'anonymisation des procédures. 

Par FC

"Il y a de la peur et de l'appréhension chez mes collègues", raconte un représentant syndical de l'Unité SGP Police. Jeudi 5 décembre 2019, des policiers et des CRS, sur l'ensemble du territoire français, ont reçu des lettres de menaces. Parmi eux, un membre de la Brigade CRS 47 de Grenoble.

On savait qu'on était déjà exposé avec le risque terroriste, mais là on voit qu'il y a aussi des groupes radicaux qui essaient de nous toucher à l'intérieur de notre sphère familiale
- Un représentant syndical de l'Unité SGP Police qui a souhaité gardé l'anonymat.  


Dans ces courriers dactylographiés, les expéditeurs disent vouloir s'en prendre aux familles des fonctionnaires. "Pensez à vos familles que vous laissez seules le week-end", est-il notamment écrit. "Ils sont pris pour cible dans leur intimité familiale", déplore le représentant syndical d'Unité SGP Police. Les courriers sont signés ACAB ("All Cops Are Bastards"), un acronyme signifiant "Tous les flics sont des salauds"

Demande d'anonymisation 

Les syndicats Alternative Police (CFDT) et Unité SGP Police FO avaient fait part jeudi de leur "effroi" et leur inquiétude. Les faits sont  "d'une extrême gravité" pour le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. 

Pour éviter ce genre de problèmes à l'avenir, Unité SGP Police recquiert l'anonymisation des fonctionnaires : "Actuellement, il y a nos noms sur les actes de procédures qu'on fait au quotidien. À présent, on voudrait être identifiés par notre numéro d'identification.
 

Des dizaines de courriers 

Le secrétaire général du syndicat, Denis Jacob, a affirmé hier à l'AFP que plusieurs policiers, des CRS, avaient reçu le même courrier. Interrogée par l'AFP, la police nationale a fait état de "trois envois", tous adressés à des CRS , en ajoutant qu'il y avait eu "dépôt de plainte" et ouverture d'une "enquête". Le syndicat Unité SGP Police FO évoque de son côté "quelques dizaines" de courriers adressés au domicile de CRS en déplacement.

Un peu plus tôt dans la journée, Alternative Police CFDT avait "alerté le ministre de l'Intérieur et plus généralement le gouvernement sur la récurrence de ces menaces qui appellent à la plus grande fermeté mais également toutes les garanties de sécurité pour les policiers et leurs familles". Le syndicat demande qu'une "enquête soit diligentée" et que "la justice applique sans réserve des peines particulièrement fermes contre les auteurs sans possibilité de sursis ou de toute autre mansuétude".  Alternative exhorte aussi "le pouvoir à prendre en considération ce type de situation pour garantir aux policiers un régime dérogatoire des retraites et à améliorer sans plus tarder leurs conditions de vie".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus