Grenoble : une équipe de malfaiteurs démantelée, ils auraient attaqué une quarantaine de distributeurs de billets

Une équipe d'une quinzaine d'individus qui auraient commis de nombreux méfaits pour un butin évalué à 1,5 millions d'euros a été démantelée, annonce le parquet de Grenoble jeudi. Ses cinq derniers membres présumés ont été interpellés le 16 novembre.
Les gendarmes vont renforcer les contrôles cette nuit pour surveiller le respect du couvre-feu
Les gendarmes vont renforcer les contrôles cette nuit pour surveiller le respect du couvre-feu © Arnaud Journois / MAXPPP
Cinq hommes suspectés d'appartenir à une équipe de malfaiteurs ont été interpellés lundi 16 novembre en Isère, Savoie, dans la Loire et de l'Allier.

L'organisation criminelle, composée d'une quinzaine de malfaiteurs au total, aurait attaqué une quarantaine de distributeurs automatiques de billets, volé une trentaine de véhicules et près d'une centaine de coffres dans des commerces, selon le procureur de la République de Grenoble. Ces faits se sont produits entre 2018 et 2019 en Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté pour un préjudice total évalué à 1,5 millions d'euros.

Sept malfaiteurs présumés, soupçonnés d'appartenir à cette organisation criminelle, ont déjà été interpellés. Les deux premiers ont été appréhendés par le GIGN en janvier 2020 alors qu'ils "venaient de commettre une attaque de DAB [distributeur automatique de billets, NDLR] en Isère", fait savoir le magistrat. Un mois plus tard, sept autres individus étaient interpellés dans le cadre d'une opération des forces de l'ordre.

 

Sept mises en examen


Les investigations sont conduites depuis mars 2019 par le parquet de Grenoble, puis sous la direction d'un juge d’instruction dans le cadre d'une cellule d'enquête nationale. Les Sections de recherches de Grenoble et de Chambéry ainsi que l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) sont notamment en charge de l'enquête.

Les cinq individus interpellés le 16 novembre sont les "derniers protagonistes soupçonnés d’appartenir à l’organisation criminelle", ajoute le procureur Eric Vaillant, précisant que sur l'ensemble des suspects, sept ont été mis en examen dont cinq placés en détention provisoire.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société