Grenoble : l'étudiant à l'origine de l'appel à la "purge" contre les policiers veut porter plainte

L'étudiant isèrois, qui avait appelé à une "purge" des policiers le soir d'Halloween, souhaite porter plainte contre le ministre de l'intérieur, Christophe Castaner. Il estime "Injustes et disproportionnées" les poursuites lancées contre lui après sa mauvaise blague.

Christophe Castaner avait annoncé, le 29 octobre, sur Twitter, le dépôt d'une plainte, en vue de poursuites judiciaires, qualifiant l'initiative du jeune homme "d'appel au meurtre". 

Ce jeudi 8 novembre 2018, le jeune homme envisage de porter plainte contre le ministre de l'intérieur. Une information confirmée par son avocat, maître Ronald Gallo, qui précise "n'avoir pas encore trouvé la qualification de cette plainte, qui me permettrait de satisfaire la volonté déterminée de mon client".

Le jeune homme, toujours selon son avocat, "estime qu'il a été excessivement pointé du doigt et que si, le ministre n'avait pas pris cette initiative, il n'est pas sûr qu'il eut été traité de cette manière, sur le banc public et mis au piloris, comme il le ressent."

L'étudiant, à l'origine du premier message devenu viral, doit être jugé le 28 novembre 2018, pour "provocation, non suivie d'effet, au crime ou délit". Après son appel à la purge, il avait évoqué "une énorme blague".

Selon le ministère de l'intérieur, 116 interpellations ont eu lieu dans la soirée du 31 octobre, qui ont donné lieu à 82 gardes à vue. Dans le Rhône notamment, 12 personnes avaient été interpellées à Lyon, à la suite de bousculade, jets de projectiles, feux de poubelle et de véhicules. l'un des interpellés, un mineur, avait relayé l'appel à la "purge" contre les policiers sur les réseaux sociaux.

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité