• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Grenoble : des étudiantes en journalisme font revivre l'ancien Institut de géographie alpine

© "Entre les murs"
© "Entre les murs"

Dans un documentaire de 12 minutes, 3 étudiantes en journalisme redonnent vie à l'ancien Institut de géographie alpine de Grenoble. L'histoire de ce bâtiment abandonné qui surplombe la ville est méconnue. Les réalisatrices ont retrouvé deux anciens professeurs qui se souviennent.

Par Yann Gonon

"On se baladait à la Bastille et on est tombé sous le charme". Lorsque Marie-Amélie Marchal raconte sa découverte du bâtiment de l'ancien Institut de géographie alpine sur les hauteurs de Grenoble, elle n'y va pas par quatre chemin : "ça a été un vrai coup de foudre". Le sujet idéal du coup pour Marie-Amélie et deux autres étudiantes de l'école de journalisme de Grenoble qui devaient réaliser un documentaire de fin d'étude. Résultat, un film de 12 minutes qui fait revivre l'un des bâtiments emblématiques de la ville et dont l'histoire reste largement méconnue.


Un documentaire en forme d'hommage



Accrochée à la colline de la Bastille, la silhouette attire l'oeil et intrigue. Et pourtant, peu de monde connait la véritable histoire de ce bâtiment qui surplombe la capitale des Alpes depuis des décennies. C'est ce qui a poussé 3 étudiantes de l'école de journalisme de Grenoble, Marie-Amelie Marchal, Marylène Iapichino et Méryl Loisel, à en faire le sujet de leur documentaire. "Tous les Grenoblois le connaissent et en plus il va disparaitre" explique Marie-Amélie. "Nous, on a voulu en faire une photographie, avant qu'il disparaisse, et lui rendre hommage".

Laissé à l'abandon, le bâtiment est visité par de nombreux grenoblois et même des familles le weekend. C'est aussi un lieu très apprécié des graffeurs.

© "Entre les murs"
© "Entre les murs"


Deux anciens professeurs se souviennent



Le tournage du documentaire s'est déroulé sur plusieurs mois et a suscité un véritable engouement auprès des chercheurs de l'IGA qui ont abandonné leur bâtiment de la Bastille depuis plusieurs années déjà pour s'installer en centre-ville. "Tous avaient des souvenirs et voulaient nous aider" explique Marie-Amélie. Dans leur documentaire, on suit notamment deux anciens élèves et professeurs de l'IGA qui reviennent sur place et se remémorent les meilleures années de l'Institut.

Mais le personnage principal du documentaire baptisé "Entre les murs", c'est le bâtiment lui même qui parle "à la première personne". "Le fait qu'on ait eu un coup de foudre, ça nous a incité à en faire un personnage, un peu comme un vieil ami" conclut Marie-Amélie.


"Entre les murs".
Un film de Marylène Iapichino, Méryl Loisel et Marie-Amélie Marchal.

 

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus