• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

À Grenoble, un laboratoire étudie les effets de la lumière des écrans sur la peau

Le laboratoire CYTOO, à Grenoble, étudie l'effet de la lumière bleue des écrans sur le réseau mitochondrial des cellules de la peau. Leur but est de trouver, en partenariat avec un fabricant de cosmétiques lyonnais, un moyen de contrer la dégradation de ces cellules.

Par Quentin Vasseur

On connaissait les effets néfastes de la lumière bleue - celle des écrans d'ordinateur ou de tablette - sur la vue. Le laboratoire grenoblois CYTOO se penche sur ses effets sur le vieillissement de la peau.

Il s'avère que le rayonnement de cette lumière dégrade le réseau de mitochondries - de minuscules granules qui se trouvent dans les cellules dont ils servent de "centrale énergétique".

"On a la même cellule, qui est toujours ici sous forme d'un triangle, et on a tout ce joli réseau mitochondrial qui a été tout fragmenté et qui est donc dégradé par la lumière bleue, ce qui fait que la cellule de la peau n'est plus très fonctionnelle" montre Pauline Poidenot, ingénieure en biotechnologie.

On va pouvoir mesurer l'effet de ces actifs et voir s'ils réparent ou s'ils aident la peau à aller mieux


En simulant huit mois d'exposition à la lumière bleue, les scientifiques ont constaté un vieillissement des cellules de la peau.

À Grenoble, un laboratoire étudie les effets de la lumière des écrans sur la peau
Intervnants : Pauline Poydenot, Ingénieur en biotechnologie société Cytoo ; Violaine Chapuis, Ingénieur en biologie cellulaire société Cytoo, Luc Selig, directeur général de Cytoo.  - France 3 Alpes - Reportage de Xavier Schmitt et Nathalie Rapuc. Montage de Sophie Villatte

Ginseng indien


Et maintenant ? L'équipe cherche à trouver une parade à cette dégradation cellulaire en testant différents principes actifs. "On va pouvoir mesurer l'effet de ces actifs et voir s'ils réparent ou s'ils aident la peau à aller mieux" avance Violaine Chapuis, ingénieure en biologie cellulaire. Pour l'heure, le ginseng indien semble fonctionner.

Il faudra attendre au moins deux avant la commercialisation d'un produit. Le laboratoire, mondialement connu en matière de tests cellulaires, travaille en partenariat avec Gattefossé, un fabricant de cosmétiques basé près de Lyon,

"Ce sera le travail des sociétés de cosmétique qui vont travailler sur la formulation, développer des crèmes, des gels, des savons, pour ensuite réaliser des tests cliniques" explique Luc Selig, directeur général de Cytoo, afin de "démontrer leur efficacité en grandeur nature sur des hommes et des femmes pour ensuite commercialiser ces produits."

Sur le même sujet

Rive de Gier : la tournée à la campagne d'un médecin de ville

Les + Lus