Grenoble : le personnel d'une crèche menacé par des dealers, l'établissement ferme provisoirement

Dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble, une crèche a dû fermer après que son personnel a été menacé par des trafiquants de drogue. Une enquête est en cours pour identifier les auteurs. Les usagers de la crèche espèrent une réouverture rapide.

Une crèche du quartier de la Villeneuve, à Grenoble, a fermé provisoirement après que le personnel a été menacé par des dealers.
Une crèche du quartier de la Villeneuve, à Grenoble, a fermé provisoirement après que le personnel a été menacé par des dealers. © France 3 Alpes

Une crèche a été fermée dans le quartier de la Villeneuve, à Grenoble, la semaine passée. Des trafiquants de drogues se seraient installés à côté de l'établissement et menacé le personnel qui a exercé son droit de retrait, selon nos informations, confirmant celles de Place Gre'Net. Si la mairie a trouvé des solutions pour que les enfants soient accueillis dans d'autres crèches, les habitants souhaitent une réouverture rapide.

Au cœur du quartier de la Villeneuve, c'est un service public qui manque aux usagers. Pour certains parents, même si la fermeture est primordiale pour leur sécurité, celle de leurs enfants et du personnel, ils attendent la réouverture avec impatience. "En tant qu'habitante, c'est ce que j'attends pour le quartier. On ne déserte pas comme ça nos services publics à la Villeneuve, témoigne Léa Persico, maman de deux fillettes accueillies dans cette crèche. C'est un endroit super pour y vivre parce qu'il y a toutes ces infrastructures avec des gens motivés. On a envie de pouvoir continuer à emmener nos filles dans cette crèche."

Ses deux filles sont pour l'instant dans un autre établissement. Le centre communal d'action sociale (CCAS), en charge de ces crèches, a dû rapidement trouver des solutions pour la soixantaine d'enfants accueillis dans la structure. "On ne rouvrira que lorsque les conditions de sécurité seront à nouveau garanties. On attend que la police nationale fasse son travail et mette fin à ces actes", affirme Nicolas Kada, adjoint au maire de Grenoble et vice-président du CCAS de la Villeneuve.

"C'est infernal de devoir déserter une crèche publique pour raison d'insécurité !"

 

Enquête en cours

"On a contacté chacune des familles et on leur a proposé une solution de remplacement dans tous les établissements d'accueil de la petite enfance sur l'ensemble de la ville, poursuit-il. A 95%, les familles ont accepté la solution qu'on leur proposait. Ce n'est pas toujours très pratique pour elles, évidemment. "

Les forces de l'ordre doivent désormais identifier les trafiquants de stupéfiants pour les déloger. Ces derniers dealent dans un local près de l'entrée de la crèche. Certaines associations de quartier déplorent cette situation qui n'est pas nouvelle à la Villeneuve. "Il y a déjà eu un certain nombre d'actes délictueux, déplore Paul Hazebroucq, membre de l'association MIQA. On sait que les forces de l'ordre interviennent, on sait que la justice est derrière. Malgré tout, on voit bien que la réponse ne parvient pas à être à la hauteur de ces tentatives répétées."

Le directeur de la crèche, menacé par les dealers, n'a pas souhaité s'exprimer. Une plainte a été déposée, et une enquête est en cours, confirme le procureur de la République de Grenoble. La Sûreté départementale du commissariat de Grenoble est en charge des investigations.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers justice société