• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Grenoble. René Jacquot, de champion du monde de boxe à auxiliaire de vie auprès de personnes handicapées

René Jacquot, champion du monde de boxe en 1989, devenu auxiliaire de vie auprès des personnes handicapées (à gauche). / © Grégory Lespinasse / France 3 Alpes
René Jacquot, champion du monde de boxe en 1989, devenu auxiliaire de vie auprès des personnes handicapées (à gauche). / © Grégory Lespinasse / France 3 Alpes

Le boxeur grenoblois René Jacquot a connu le feu des projecteurs en devenant champion du monde de boxe en 1989 mais depuis sa carrière a bien évolué, il est devenu auxiliaire de vie auprès de personnes handicapées. Portrait. 

Par A.A.

Le 11 février 1989, au Palais des sports de Grenoble, René Jacquot laisse son empreinte dans l'histoire de la boxe. Devant 8 000 personnes, il défie le grand Donald Curry. L'Américain, surnommé le Cobra et champion du monde depuis plusieurs années, est alors le grand favori. 

 

"Un titre mondial, ça dépasse tout"

"Il était à peu près 23 h et là, j'entends : René Jacquot, champion du monde de boxe. C'est un grand moment, un moment extraordinaire. La veille, j'étais connu de Grenoble et le lendemain, j'étais connu de la France entière, voire plus. A ce moment-là, on s'aperçoit qu'un titre mondial, ça dépasse tout", se souvient le boxeur français. La France n'avait pas connu de champion du monde de boxe depuis plus de 30 ans.

Des Champs-Elysées, aux plateaux TV, la liesse accompagne alors la victoire du Français et s'étale en gros titres dans les journaux. "Je n'aurais jamais pensé qu'un jour j'allais faire la Une de L'Equipe", raconte René Jacquot en contemplant le journal de l'époque. 

 

Une blessure fatidique

Mais l'Isérois ne savoure pas longtemps son titre. Cinq mois plus tard, il se blesse à la cheville au premier round d'un combat contre l'Ougandais John Mugabi et est contraint d'abandonner.  "Je pense que Donald Curry, au fond, c'était la fin de l'histoire. J'avais abouti à ce que je voulais et comme pour beaucoup de gens dans cette situation, il a fallu que je passe à autre chose. Il n'était peut-être pas nécessaire de reboxer derrière", confie René Jacquot. 

 

De gérant de bar à ouvrier puis auxiliaire de vie

Le sportif se consacre alors à d'autres activités et devient gérant d'un bar au nom évocateur dans la banlieue de Grenoble : La Reprise. Puis il devient ouvrier en bâtiment, à 57 ans. Aujourd'hui, il s'épanouit comme auxiliaire de vie auprès des personnes handicapées. 

Après avoir passé des années à cogner, l'ex-boxeur répare les corps abîmés et meurtris par la vie et la maladie. "Il y a une vraie relation qui s'installe avec la personne, souvent une vraie amitié se crée", souligne-t-il. 30 ans après son titre de champion du monde de boxe, "Monsieur Jacquot" comme on l'appelle encore aujourd'hui, aide les autres et gagne de petits combats quotidiens.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Impact des accords UE-Mercosur sur la viande bovine

Les + Lus