Grenoble : la rénovation du Parlement du Dauphiné a été actée par le département isérois

Le projet de réhabilitation de l'ancien Parlement du Dauphiné de Grenoble, estimé à 21 millions d'euros, a été signé vendredi 23 octobre par le département de l'Isère. Il sera confié à des entreprises de la région.

L'ancien Parlement du Dauphiné, à Grenoble.
L'ancien Parlement du Dauphiné, à Grenoble. © France Télévisions
Avec sa façade gothique renaissance en calcaire bicolore, le palais qui abrita le Parlement du Dauphiné jusqu'à la Révolution française a plutôt fière allure. Pourtant, le bâtiment, construit entre le XVe et le XIXe siècle, dissimule une vétusté générale.

Le département de l'Isère a donc lancé une opération de réhabilitation. Signé vendredi 23 octobre, le projet va être confié à des entreprises de la région. "On va refaire non seulement la toiture mais toutes les façades, les fenêtres, les toitures, le chauffage, se félicite André Gillet, vice-président chargé des bâtiments historiques. On a été obligé de mettre du plastique à la place des ardoises. Il y a d’autres endroits où le mur tombe. Ce bâtiment nous coûte 1 000 euros de maintenance par jour."


11 000 m2 de nouveau opérationnels

Minées par les infiltrations, la toiture et la charpente vont être réhabilitées grâce à une enveloppe de 4 millions d'euros. Au total, c'est une opération sauvetage comprenant plusieurs salles emblématiques qui ont accueilli, jusqu'en 2002, les principales juridictions grenobloises. Une fois mis en sécurité et réaménagés, ce sont 11 000 m2 qui seront opérationnels.

"Vous avez deux grandes parties, soit plus de 6 200 m2, qui comprennent trois grandes fonctions : l’agence d’attractivité, pour environ 500 m2, le musée de la résistance, de la déportation et des droits de l’homme pour 1400 m2 – avec un accueil mutualisé sur les salles patrimoniales qu’on conserve – et la partie privée pour un peu moins de 5 000 m2", précise Séverine Battin, directrice générale des services.

Dans cette partie privée, 35 appartements de prestige vont être créés. Dans le bâtiment actuel du musée de la résistance, des logements sociaux seront construits. Une première réhabilitation estimée à 21 millions d'euros et prévue jusqu'à l'horizon 2024.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture