Incendies de relais télécoms autour de Grenoble : où en est le rétablissement du réseau ?

Les techniciens sont sur le pont après les incendies qui ont touché trois relais télécoms dans la région de Grenoble. Les dégâts sont en cours d'évaluation. Si ce n'est SFR, aucun opérateur n'a pu communiquer de délai pour le rétablissement du réseau.
L'émetteur de la Tour sans Venin, à Seyssinet-Pariset, a été la cible d'un incendie volontaire.
L'émetteur de la Tour sans Venin, à Seyssinet-Pariset, a été la cible d'un incendie volontaire. © Florine Ebbhah / France 3 Alpes
Des dizaines de milliers d'habitants toujours privés de réseau mobile. L'agglomération de Grenoble est durement touchée par les incendies de trois relais de télécommunication survenus à Seyssinet-Pariset, Jarrie et Herbeys (Isère) lundi 18 mai. Des abonnés de tous les opérateurs télécoms sont impactés, et l'horizon ne semble que peu se dégager au lendemain du sinistre.

Il a d'abord fallu attendre que les enquêteurs fassent leur travail sur les lieux. Le périmètre a été bouclé par les gendarmes une partie de la journée, lundi, pour effectuer les premières constatations sur les trois sites. Le caractère volontaire a été confirmé par le procureur de la République de Grenoble. Désormais, c'est au tour des techniciens d'entrer en action. Chaque opérateur doit évaluer les dégâts, déterminer les équipements réparables ou non, et remettre le tout en service.
 
Mais pour les trois relais, il semble bien difficile de donner une date de rétablissement. D'abord parce que la situation est inédite : avec l'épidémie de Covid-19, les délais d'acheminement des pièces pourraient être plus longs, sans certitude. Les conditions de travail des techniciens sont elles aussi bouleversées par la crise sanitaire. En clair, beaucoup d'inconnues à l'heure des premiers tests, mardi.

 

Réseau mobile, télévision...


Seul SFR a été en mesure de donner une estimation pour le rétablissement du réseau : vendredi 22 mai. "Nos techniciens préparent au maximum les interventions pour qu'elles soient le plus rapide possible",  indique le délégué régional Altice-France SFR, Cyrille-Frantz Honegger. La perte de service concerne 20 000 clients de l'opérateur, principalement dans le bassin grenoblois et au Sud de l'Isère.

Les abonnés Bouygues Telecom d'une vingtaine de communes de l'agglomération grenobloise, allant de Champ-sur-Drac à Villard-Bonnot en passant par Echirolles, sont eux aussi impactés par cette coupure de réseau mobile. L'opérateur n'a pas souhaité communiquer le nombre de clients touchés. "Nos équipes sont mobilisées pour rétablir la situation au plus vite", indique-t-on au service presse, sans pouvoir communiquer de délai.

Du côté de d'Orange, cet incendie "n'a pas eu d'impact important" pour les abonnés. L'opérateur n'avait d'émetteur sur aucun des trois sites. Quelques clients ont toutefois constaté des coupures de réseau. Les techniciens se sont rendus sur place, les dommages sont en train d'être évalués.

Télédiffusion de France (TDF) a eu deux de ses installations incendiées à Jarrie et Seyssinet-Pariset. L'opérateur participe à la diffusion de la radio et de la TNT en région grenobloise. Ces deux services sont donc lourdement impactés à l'heure actuelle, ils pourraient être rétablis progressivement dans les jours à venir mais là aussi, aucun délai ne peut être communiqué.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers justice société téléphonie économie télévision médias