Isère : un homme tué par balle dans une fusillade à Eybens, près de Grenoble

Un homme a été tué et un autre blessé dans une fusillade survenue à Eybens dans l'agglomération grenobloise, dans la nuit de lundi à mardi. La victime est morte sur le coup, une enquête de gendarmerie a été ouverte.

Les gendarmes se sont rendus sur les lieux du drame à Eybens (Isère), une enquête est en cours. (Illustration)
Les gendarmes se sont rendus sur les lieux du drame à Eybens (Isère), une enquête est en cours. (Illustration) © Guillaume Bonnefont / MAXPPP
C'est le sixième règlement de comptes depuis la fin du mois de juin dans l'agglomération de Grenoble. Un homme de 27 ans a été tué par balle en pleine nuit à Eybens, en Isère. Il a été atteint par quatre projectiles de gros calibre. Les faits se sont produits peu avant minuit, lundi 3 août. La victime a été retrouvée morte à la place passager d'une voiture stationnée sur le parking d'un garage, informe le parquet de Grenoble qui a ouvert une enquête pour assassinat et tentative d'assassinat.

L'homme était connu de la justice "pour des délits de droit commun et (se trouvait) actuellement sous contrôle judiciaire d'un juge d'instruction de Grenoble pour des faits de violences aggravées", selon la même source. D'après les premiers éléments de l'enquête, la victime rentrait chez elle quand "le conducteur de la voiture était contraint de s'arrêter en raison de la présence d'obstacles disposés sur la chausée bloquant le passage". Un passager arrière du véhicule est sorti pour dégager la voie. C'est là qu'un homme encagoulé a surgi, faisant feu sur le passager avant avec un fusil à pompe. Le tireur a pris la fuite au volant d'un véhicule volé qui a été retrouvé brûlé à Grenoble.

Le conducteur, âgé de 24 ans, a été légèrement blessé, atteint par des éclats de verre projetés lors de la fusillade et des tirs d'une arme de poing. Huit impacts de balles ont été constatés sur son véhicule. Il a été transporté au CHU Grenoble-Alpes par les sapeurs-pompiers, sous escorte de gendarmerie. Une enquête a été ouverte par la Section de recherches de la gendarmerie de Grenoble.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société