Isère : il skie dans une zone commerciale pour pointer les "incohérences" de la fermeture des remontées mécaniques

Publié le
Écrit par M.D.

A ski sur les routes de l'espace Comboire, un Isérois pointe avec humour les "incohérences" de la fermeture des remontées mécaniques dans une vidéo cumulant quelques milliers de vues. Aussi un message de soutien adressé aux professionnels de la montagne.

"Venez découvrir notre nouvelle station française située au cœur des Alpes, à 10 minutes de Grenoble". Les premières minutes de la vidéo peuvent faire penser à un clip promotionnel. Il n'en est rien. Tournée dans la zone commerciale Comboire, la vidéo de Florentin Le Provost, repérée par Le Dauphiné Libéré, présente un nouveau genre de station à l'heure de la fermeture des remontées mécaniques, "en Absurdistan".

Le ton est décalé, engagé, pour dénoncer les "incohérences" de certaines mesures gouvernementales. Tout au long des 4 minutes de vidéo, le trentenaire se met en scène skiant sur l'asphalte de l'espace commercial, vantant ses "162 km de boulevards aménagés sur 42 pistes". Sur le ton de l'humour, toujours, pour "pousser l'absurdité au maximum".

Je suis une station!... en Absurdistan!

"Quand on a tourné la vidéo, on voyait pas mal de sourires dans les voitures, les gens étaient étonnés (...) On a reçu des messages de soutien aussi", se rappelle son auteur, Florentin Le Provost. L'Isérois, professeur des écoles dans le Sud du département et moniteur de ski pour l'ESF en saison, nous explique avoir tourné cette vidéo par "solidarité pour les collègues impactés" par la fermeture des remontées mécaniques.

 

Quelques milliers de vues

"Personnellement, je pense que les stations avaient réfléchi à un protocole sanitaire comme l'ont fait les centres commerciaux", estime-t-il. Le trentenaire précise d'emblée qu'il n'est "pas opposé à la réouverture des commerces" mais veut mettre en avant les conséquences de la fermeture des remontées mécaniques à Noël.

"Quand on se retrouve dans un appartement au ski en famille avec un couvre-feu, je ne pense pas qu'il y a un gros risque de brassage", poursuit-il. Et de rappeler l'afflux de skieurs le week-end du 12 décembre qui avaient déclenché la colère de certains maires, notamment celui de Villard-de-Lans. "Si les stations étaient ouvertes, les skieurs seraient davantage répartis et il y aurait moins de risques", reprend Florentin Le Provost.

Une série de photos a été tirée de ce tournage, elle est visible sur le site du photographe Grégory Berger. Postée il y a près d'une semaine, la vidéo comptabilise plus de 3 000 vues sur YouTube mardi 15 décembre. Son objectif premier, demander la réouverture des remontées mécaniques, risque d'être difficile à concrétiser. Mais Florentin Le Provost peut toujours se féliciter d'avoir "fait tourner largement son message" pour redonner (un peu) le sourire aux professionnels de la montagne.