Isère : un transporteur de vaccins utilise des sondes connectées pour garantir la chaîne du froid

Pour permettre des injections de vaccin plus rapides, le transporteur isérois Fret’vite a équipé ses camions de sondes connectées. Ces capteurs intelligents permettent d’éviter des ruptures de chaine du froid.

Depuis le début de l’année, 10 véhicules de santé réfrigérés ont été équipés de sondes connectées.
Depuis le début de l’année, 10 véhicules de santé réfrigérés ont été équipés de sondes connectées. © Fret'Vit

Efficace à 95%, le vaccin Pfizer a pourtant un défaut majeur : sa conservation. Les nanoparticules qui renferment l’ARN messager doivent être préservées à très basse température, aux alentours des -70°c. Une fois livré dans le centre de vaccination, le vaccin doit être conservé entre 2 et 8 degrés pour rester efficace jusqu’à cinq jours.

La campagne massive de vaccination doit donc prendre en compte ces paramètres pour acheminer les doses sans risquer de rupture de la chaîne du froid. En Allemagne par exemple, les autorités ont dû jeter plus de 1000 doses à cause d’un défaut de conservation.

 

Accélérer la vaccination 

Pour éviter de se retrouver dans la même situation, une entreprise iséroise spécialisée dans le transport d’urgence et de santé a équipé ses camions de sondes connectées "pour assurer le dernier kilomètre de façon optimale et permettre l’injection dès réception du vaccin anti-Covid dans les hôpitaux, EHPAD et centres de vaccination de Savoie", précise Fret’Vite dans un communiqué.

Grâce à ces sondes intelligentes, les soignants peuvent vérifier au moment de la livraison que le vaccin a été maintenu à une bonne température durant le transport. "Sur ce dernier kilomètre de livraison où le vaccin est maintenu entre 2°C et 8°C, l’enjeu est de gagner du temps dans la remontée des données qui certifient le respect de la chaine du froid. Ainsi, les soignants peuvent injecter le vaccin aux patients dès réception" explique David Vaussenat, dirigeant de l’entreprise de logistique basée à Veurey-Voroize.

Ces capteurs intelligents assurent la traçabilité précise de la température en temps réel. Un routeur permet également d’alerter les soignants en cas d’anomalie.

Depuis le début de l’année, 10 véhicules de santé réfrigérés ont été équipés de ces outils. Chaque jour de la semaine, ils circulent en Savoie, dans l’Ain et en Isère pour livrer les doses dans les Ehpad, les CHU et les centres de vaccination.

Pour l’instant, une vingtaine de points de livraison sont desservis 7 jours sur 7.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société vaccins