• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les maires de Lyon et Grenoble demandent des moyens pour agir contre les inégalités de santé

Gérard Collomb maire de Lyon et Eric Piolle maire de Grenoble font partie des 18 signataires de la tribune / © Nicolas Tucat et Jean-Pierre Clatot / AFP
Gérard Collomb maire de Lyon et Eric Piolle maire de Grenoble font partie des 18 signataires de la tribune / © Nicolas Tucat et Jean-Pierre Clatot / AFP

18 maires de grandes villes dont Gérard Collomb à Lyon et Eric Piolle à Grenoble demandent, dans une tribune publiée ce dimanche 17 février 2019 dans le JDD, des moyens pour agir localement contre les inégalités sociales de mortalité et de santé. 

Par AFP

Une vingtaine de maires dont Gérard Collomb à Lyon et Eric Piolle à Grenoble demandent, dans une tribune publiée ce dimanche 17 février 2019 dans le JDD, des moyens pour agir localement contre les inégalités sociales de mortalité et de santé. 

Anne Hidalgo à Paris, ou l'ex-maire de Bordeaux Alain Juppé, les maires socialistes de Strasbourg Roland Ries et de Nantes Johanna Rolland (PS) ou encore les maires de Marseille Jean-Claude Gaudin (LR) sont aussi signataires de cette tribune.

"La France fait partie des pays +où les inégalités sociales de mortalité et de santé sont les plus élevées en Europe occidentale+", soulignent les signataires, rappelant qu'un homme de 35 ans, "s'il est ouvrier, a une espérance de vie inférieure de 6,4 ans à celle d'un cadre".

"Comment pouvons-nous continuer à accepter que le niveau de santé, donc de bien-être, et l'espérance de vie diffèrent en fonction de l'origine sociale de nos concitoyens ?", s'interrogent les maires, qui notent que "les leviers pour agir sont largement locaux. Les inégalités sociales de santé en France ne pourront pas diminuer sans l'association active et continue des collectivités".

"Ces inégalités commencent dès la conception et les premiers instants de la vie", disent -ils, rappelant que "le risque de prématurité ou de petit poids de naissance peut aller du simple au double en fonction de l'emploi occupé ou du niveau d'éducation".

Pour ces élus, "un lien entre les acteurs politiques, institutionnels et académiques, à tous les échelons, sera la clé. Nous demandons la mise en place de moyens pour agir localement, de façon coordonnée et dans le respect de l'équité des territoires".

Ils réclament que ces inégalités soient "mesurées sur les territoires", car "il n'existe pas d'informations accessibles suffisamment précises pour les caractériser à un niveau infra-communal".

Ils préconisent de "décloisonner les interventions" afin que "des collaborations plus efficaces puissent exister avec les acteurs locaux, notamment les municipalités".

Ils demandent enfin que "la compréhension des mécanismes par lesquels se constituent ces inégalités de santé et les réponses à y apporter" fassent "partie de la formation des professionnels au contact des enfants".


 

Sur le même sujet

VIDEO. Allier : découvrez ce à quoi ressemble un campement de scout en 2019

Les + Lus