Mauvaises odeurs dans l'agglomération de Grenoble, des épandages agricoles sans doute en cause

Photo d'illustration / © Leyla Vidal - Maxppp.
Photo d'illustration / © Leyla Vidal - Maxppp.

Vous l'avez peut-être vous aussi sentie ? Depuis ce vendredi 14 février, une odeur particulièrement nauséabonde est présente sur l'agglomération de Grenoble. Selon l'organisme Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, des épandages agricoles sont probablement en cause.

Par Yann Gonon

Près de 200 signalements d'odeurs en moins de trois jours. Les services d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes croulent depuis ce week-end sous les messages, parfois inquiets, d'habitants de l'agglomération de Grenoble. Tous évoquent des odeurs désagréables. Pas de panique cependant, il n'y a pas de danger précise l'organisme qui mesure la qualité de l'air.

Dans un tweet, l'organisme Atmo Auvergne-Rhône-Alpes invite la population à continuer à signaler ces mauvaises odeurs sur son application spécialement dédiée.
 

Tout a commencé le vendredi 14 février. De Saint-Ismier, dans le Grésivaudan, jusqu'à Echirolles, en passant par Champagnier, Jarrie, mais aussi par les quartiers ouest de Grenoble, le périmètre des "mauvaises odeurs" est vaste. A chaque fois, ces même effluves particulièrement désagréables : oeuf pourri, fumier, compost.

Pas d'explication certaine pour l'instant selon Atmo, qui exclut cependant un accident industriel. "Il n'y a pas d'augmentation de la pollution constatée" explique un responsable. Seule une mauvaise odeur, gênante donc, mais pas dangereuse pour la santé. L'origine quant à elle n'est pas connue, "sans doute des épandages de fumiers ou d'engrais" fréquents à cette époque de l'année. Ce qui est moins habituel, ce sont les températures élevées qui favorisent l'évaporation et donc la dissémination des odeurs.

La pluie attendue ce lundi en fin d'après-midi devrait permettre de nettoyer l'atmosphère et donc de faire disparaître ces mauvaises odeurs.
 

Sur le même sujet

Les + Lus