Meurtre d'Adrien Perez : le suspect reste en détention

L'un des meurtriers présumés d'Adrien Perez, jeune homme tué sur le parking d'une boite de nuit de Meylan (Isère) en 2018, reste en détention provisoire, a-t-on appris ce jeudi. Le juge des libertés et de la détention avait ordonné sa remise en liberté.

Adrien Perez, 26 ans, a été tué sur le parking d'une boite de nuit de Meylan (Isère) en juillet 2018.
Adrien Perez, 26 ans, a été tué sur le parking d'une boite de nuit de Meylan (Isère) en juillet 2018. © DR
Deux ans presque jour pour jour après le meurtre d'Adrien Perez, l'un des auteurs présumés va finalement rester en détention provisoire. Le juge des libertés et de la détention avait ordonné sa remise en liberté à l'échéance de son mandat de dépôt actuel, le 31 juillet. Une décision dont le parquet avait fait appel. La Chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble a rendu son délibéré ce jeudi 30 juillet, ordonnant son maintien derrière les barreaux.

Pour Me Farelly, avocat des parents d'Adrien Perez, "la confiance accordée à la justice par la famille a été ébranlée par le juge des libertés et de la détention. Par son arrêt, la chambre de l'instruction vient de la restaurer." Le suspect de 21 ans est l'un des trois mis en examen pour homicide volontaire, tentative d'homicide volontaire et violences avec armes dans cette affaire. Deux se trouvent en détention provisoire, et un autre sous contrôle judiciaire.

 

"Déferlement médiatique"


Lors de l'audience qui s'est tenue ce mercredi, l'avocat général a estimé que la remise en liberté du suspect nuirait "à la sérénité des débats lors du procès d'assises". Le mis en cause a pour sa part exprimé ses regrets, se disant "conscient de la gravité des faits". Son avocat, Me Julien Charle, a pointé le "déferlement médiatique" qui entoure cette affaire et qui exercerait une "pression" sur la justice.
 
La Chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble a prolongé la détention provisoire du suspect pour une durée de six mois. Il lui reste possible d'être remis en liberté avant le procès si le juge des libertés et de la détention l'ordonne à nouveau. L'instruction judiciaire est terminée dans cette affaire et "le dossier a été communiqué au parquet aux fins de règlement le 10 juillet 2020", a annoncé le procureur de la République Grenoble, Eric Vaillant.

Adrien Perez, 26 ans, a été tué sur le parking d'une boite de nuit de Meylan (Isère) lors d'une bagarre entre deux groupes d'amis le 29 juillet 2018. Une violente altercation qui aurait pour origine une mauvaise parole prononcée à l'encontre d'une fille du groupe des victimes. Voulant défendre son amie, Adrien Perez a reçu un coup de couteau en plein cœur. Le jeune homme est décédé des suites de ses blessures. Le procès ne devrait pas se tenir avant la fin de l'année 2021.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société