Une "Nuit de la Justice" à Grenoble pour mieux découvrir et comprendre son fonctionnement

Jeudi 3 octobre 2019, des conférences, un escape game et des reconstitutions d'audiences ont eu lieu au Palais de Justice de Grenoble (Isère) de 16h à 22h.
La "Nuit de la Justice" se déroulera ce jeudi au Palais de Justice de Grenoble (Isère), de 16h à 22h.
La "Nuit de la Justice" se déroulera ce jeudi au Palais de Justice de Grenoble (Isère), de 16h à 22h. © AFP/Franck Fife
L'année dernière, la première "Nuit du droit" avait rassemblé environ 1.500 personnes. Un "succès", selon Cyril Moënne, le chef de cabinet du Procureur général. "On est ambitieux cette année dans nos propositions et on espère faire aussi bien."

Une "Nuit du droit" transformée cette année en "Nuit de la Justice" qui proposait un programme chargé dès 16h. Outre une dizaine de conférences animée par des professionnels et des associatifs (les dangers d'Internet, les mineurs et la prostitution, le rôle du procureur ou encore les accidents graves de ski), plusieurs animations étaient proposées selon le programme à découvrir ci-dessous.
 

Programme de la Nuit de la Justice

 
Nuit de la justice à Grenoble
Nuit de la justice à Grenoble © Loïc Blache

Les douanes étaient notamment présentes sur le parvis du Palais de justice pour une démonstration de chiens des Stups. Quant aux étudiants en droit, ils ont proposé un escape game dans la troisième salle d'audience du Palais : prisonniers d'un bureau de vote, vous aurez une quinzaine de minutes pour en sortir en résolvant des énigmes liées au droit électoral.
 
© France 3 Alpes / Loïc Blache

Reconstitution d'audiences

Enfin, à partir de 17h, plusieurs audiences fictives ont été reproduites, ce qui a permis, entre autre, de découvrir des affaires d'ordinaire interdites au public : un contentieux devant le Juge aux affaires familiales et une audience concernant un mineur en danger. À 21h, la Nuit de la Justice s'est terminée par la reconstitution d'une audience pénale : une comparution immédiate pour violences conjugales (les deux assesseurs du président sont tirés au sort parmis le public).
 
© France 3 Alpes / Loïc Blache

Ces (faux) procès sont inspirés de (vraies) affaires anonymisées.  Par contre, le nombre de places avait été volontairement limité dans les salles (de 40 à une centaine), seuls les premiers arrivés ont pu assister à la reconstitution d'audience.

En parallèle, de nombreux professionnels étaient sur place pour parler de leurs métiers parfois moins médiatiques : huissiers, notaires, conciliateurs de justice, assistants juristes...
 
durée de la vidéo: 02 min 06
La nuit de la justice à Grenoble
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société