"On est face à un drame humain" : vive émotion après le crash d’un avion de tourisme en Isère

Publié le Mis à jour le
Écrit par O.B avec Xavier Schmitt

Le samedi 21 mai 2022, un avion de tourisme s’est écrasé dans le massif de Belledonne, faisant cinq morts dont un garçon de 11 ans et sa cousine de 14 ans. Plusieurs habitants des Adrets ont été témoins du drame. L’émotion est vive dans cette commune de près de 1 000 habitants.

"Ma mère s’est mise à crier en me disant qu’un avion était en train de s’écraser" confie Loïs à France 3 Alpes. L’adolescente, témoin du drame, poursuit : "ensuite, le bruit, la fumée".

J’ai vite appelé les pompiers et au moment où on est arrivé (sur les lieux du crash, ndlr), tout était déjà enflammé. On ne pouvait rien faire.

Loïs, témoin du crash.

Cinq personnes étaient à bord de cet avion de tourisme, de type Cessna. Il s’est écrasé sur la commune des Adrets, au lieu-dit Les Fournelles le samedi 21 mai, un peu avant 17 heures, juste après avoir décollé de l'aérodrome du Versoud, situé près de Grenoble, en Isère.

Les cinq victimes étaient d'ailleurs toutes domiciliées à Grenoble et dans les environs.

Le pilote était âgé de 66 ans. Lors du vol, il était accompagné d’une amie, une femme âgée de 57 ans. Cette dernière avait invité une autre femme, âgée de 63 ans. Elle était à bord de l'appareil avec ses deux petits-enfants, un garçon de 11 ans et sa cousine de 14 ans.

"Un drame humain"

"On est face à un drame humain" affirme la maire de la commune des Adrets. Sophie Rivens, "affectée", explique que son village est souvent survolé par les avions de tourisme.

"On est un village solidaire" poursuit l'élue.

Pour les voisins qui ont vu l’avion s’écraser, c’est très difficile.

Sophie Rivens, maire de la commune des Adrets.

Une cellule psychologique a d’ailleurs été mise en place par le SAMU, quelques minutes après le drame.

Une enquête est en cours

Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête qu'il a confiée à la gendarmerie des transports aériens, à la SRBGTA et au commandant de groupement de la gendarmerie de l'Isère.

Les investigations des enquêteurs se poursuivent ce dimanche 22 mai sur le site pour déterminer les causes du crash. L'autopsie des corps aura lieu dans l'après-midi.