Rencontre avec Gaby et Aimée, les premiers habitants du Village Olympique de Grenoble il y a 50 ans

© Jordan Guéant - France 3 Alpes
© Jordan Guéant - France 3 Alpes

A Grenoble, le Village Olympique fête ses 50 ans. Construit pour accueillir les athlètes des Jeux de 1968, le quartier a depuis traversé les décennies. Tout comme ses tout premiers habitants, Gaby et Aimée, qui ne quitteraient leur appartement pour rien au monde. Nous les avons rencontrés. 

Par France 3 Alpes

"On est arrivé le 23 janvier, juste avant les Jeux". La date semble gravée dans leur mémoire. Gaby, 87 ans, et Aimée, 82 ans, n'ont rien oublié de leur arrivée à Grenoble. C'était il y a tout juste 50 ans. 

A l'époque, ils quittent la Saône-et-Loire avec leurs trois enfants et deviennent les tout premiers habitants du Village Olympique. Gaby raconte : "Moi j'étais métallo et Aimée travaillait dans une tuilerie au Creusot. On a dit au patron de la boîte qu'on partait et on a tout quitté ! Il y avait les JO qui arrivaient, il y avait besoin de beaucoup de main d'oeuvre à l'époque. Ils avaient l'intention plus tard de faire une MJC, et un centre social dans le quartier. C'était l'occasion."

Un choix qu'Aimée ne regrette pour rien au monde : "on était le premier quartier piétonnier de France. Pour les Jeux Olympiques, d'habitude, on fait du préfabriqué. Nous, on peut dire merci à Hubert Dubedout [le maire de l'époque] et à toute son équipe car ils ont fait un vrai village".

© Jordan Guéant - France 3 Alpes
© Jordan Guéant - France 3 Alpes


On vivait à 100 à l'heure

Pendant les Jeux, le couple travaille sans compter les heures. "On vivait à 100 à l'heure, on travaillait huit heures par jour, puis on faisait du bénévolat jusqu'à deux ou trois heures du matin". Pas le temps d'assister aux compétitions, même si tous deux se souviennent avec émotion du moment où Alain Calmat a allumé la vasque olympique ou encore de leur rencontre avec Claude Lelouch. 

Dès la fin des Jeux Olympiques le 18 février 1968, Gaby et Aimée assistent au départ des athlètes. "Quand les gens sont partis tout d'un coup, on était tout seuls dans le quartier. Le soir c'était tout noir. Il n'y avait qu'une seule lumière, c'était nous."

A l'époque, la petite famille  peut même choisir son logement. "On nous a dit vous avez tout le village pour vous !"

Un quart de siècle plus tard, Gaby et Aimée ne quitteraient le Village Olympique pour rien au monde. "Maintenant c'est devenu un quartier comme les autres", concluent-ils. 

Voir le reportage de Jordan Guéant, Yves-Marie Glo et Azedine Kebabti dans le 19/20 de ce jeudi 8 février. 

Grenoble : les habitants du village olympique




A lire aussi

Sur le même sujet

Football : match aller de barrage du GF38 face à Bourg-Péronnas

Les + Lus