Rugby : le FCG rend hommage à Jean de Gregorio, ancien talonneur international, figure grenobloise de l'ovalie

Figure emblématique du FCG, Jean de Gregorio est décédé à l'âge de 85 ans "des suites d'un accident". Le club de rugby grenoblois rend hommage à l'ancien talonneur, qui a remporté trois fois le tournoi des V Nations avec le XV de France.

Jean de Gregorio, dit "le Nine", ancien international et talonneur du FCG (ici en 2006), est décédé ce dimanche 16 mai.
Jean de Gregorio, dit "le Nine", ancien international et talonneur du FCG (ici en 2006), est décédé ce dimanche 16 mai. © MAXPPP/PHOTOPQR/LE DAUPHINE LIBERE/Valérie Genin

Jean de Gregorio, c'était "une gueule" du rugby, un pilier de l'ovalie... même s'il évolua au poste de talonneur pendant quinze ans au FCG. Il s'est éteint ce dimanche 16 mai à l'âge de 85 ans.

"Vingt-deux fois international, de 1958 à 1964, il remporta trois fois le tournoi international (1960, 1961 et 1962) et réalisa l'exploit unique, avec (Amédée) Domenech et (Alfred) Roques, comme piliers, de disputer quinze rencontres consécutives en équipe de France sans connaître la défaite", pouvait-on lire dans le journal Le Monde le 8 mars 1969 quand il décida de prendre sa retraite des terrains.

 


"Légende du FCG"


"Le Nine", comme le surnommaient ses amis, avait été champion de France avec Grenoble en 1954. Pour le club, son décès "des suites d'un accident" représente "la perte de l'un de ses plus valeureux représentants".

Depuis qu'il ne chaussait plus les crampons, Jean de Gregorio était devenu le pilier du "Café de Londres", repère des rugbymens grenoblois. Nombreux sont ceux qui l'y ont entendu raconter ses tournées internationales lors de troisièmes mi-temps, notamment celle victorieuse, en Afrique du Sud en 1958.

"Monstre sacré", "icône", "légende du FCG", "guerrier sur le terrain" "d'une douceur et d'une sympathie incroyables" : ce lundi, c'est toute la communauté du rugby qui salue sa mémoire. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby fc grenoble rugby sport disparition hommage