Ségur de la Santé : Olivier Véran annonce 1,7 milliard d’euros pour les hôpitaux d’Auvergne-Rhône-Alpes

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, en déplacement au CHU de Grenoble ce vendredi 12 novembre, a dévoilé le volet régional du Ségur de la Santé. Au total, 1,7 milliard d’euros vont être investis pour développer 92 projets dans les hôpitaux et EHPAD de toute la région.

Les chiffres peuvent donner le tournis tant ils sont vertigineux. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé, ce vendredi 12 novembre qu'1,6 milliard d’euros vont être investis dans les hôpitaux d’Auvergne-Rhône-Alpes qui verront aussi l’État reprendre à son compte des dizaines de millions d’euros de dettes, histoire de redonner un peu d’oxygène aux finances des établissements de santé de région.

Au total, 92 projets vont être soutenus dans 63 hôpitaux et 29 EHPAD pour la seule année 2021. Les enveloppes sont parfois très impressionnantes. Ainsi, le CHU de Grenoble va recevoir 86 millions pour la construction d’un nouveau bâtiment d’hospitalisation. L’hôpital de Beaurepaire, en Isère, et celui d’Issoire, dans le Puy-de-Dôme, vont être reconstruits avec une enveloppe de 40 millions d’euros pour la structure auvergnate.

Reprise de dettes

Au Cheylard, en Ardèche, 10 millions seront consacrés à l’extension du centre hospitalier tandis que l’Allier va être doté de 18 millions pour la reconstruction de ses urgences. En Savoie, la modernisation du service d’hospitalisation et du bloc opératoire de Saint-Jean-de-Maurienne va être engagée. Un coût de 15 millions d’euros.

Au-delà de ces investissements, le Ministre des Solidarités et de la Santé annonce également une série de reprises de dettes. Une mesure technique mais qui permet d’assainir la situation financière des établissements de santé de la région tout en leur restaurant leurs capacités d’investissements. Bref, de vraies bouffées d’oxygène chiffrées à plusieurs dizaines de millions d’euros.

Tous les territoires ont désormais la visibilité sur les projets qui améliorent leur prise en charge.

Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé.

Ainsi, Montluçon va voir sa dette allégée de 18 millions d’euros. Des reprises encore plus conséquentes à Annecy (55 millions), Clermont-Ferrand (30 millions) ou Lyon (156 millions pour les Hospices civils). Au total, plus de 120 établissements seront concernés par ses reprises de dette dans les 12 départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Olivier Véran y voit la concrétisation d’un engagement : « Nous l’avions promis. Changer de méthode, changer de vitesse, faire confiance aux acteurs, donner des marges de manœuvre pour définir les réponses les plus adaptées aux besoins des territoires ».

Et d’ajouter : « En sept mois seulement, malgré le contexte sanitaire sans précédent, tous les territoires ont désormais la visibilité sur les projets qui améliorent leur prise en charge. Le Ségur garantira donc partout l’accès aux soins et modernisera l’offre de soins dans tous les territoires ».

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société politique économie