Shepard Fairey, la star mondiale au cœur du Grenoble Street Art Fest

L'artiste américain Shepard Fairey est à l'honneur pour le 5ème Street Art Fest de Grenoble. Une fresques monumentale du graffeur sera inaugurée vendredi 14 juin sur le mur d'un restaurant universitaire. La première peinte en France par la star du street art en dehors de Paris.

Plus de 600 sérigraphies et une fresque géante, le tout pour (et par) une star mondiale du street art : Shepard Fairey, alias "Obey". Grenoble lui consacre l'une des plus grandes expositions de sa carrière, dans l'ancien musée de peinture jusqu'au 27 octobre. Une rétrospective de ses trente ans de carrière, dans le cadre du 5ème festival Street Art Fest qui se tient jusqu'au 30 juin.
 
Le graffeur américain de 49 ans a assisté au vernissage, jeudi 13 juin. Et vendredi sera inaugurée une grande fresque représentant une jeune femme qu'il a peinte sur le mur d'un restaurant universitaire. Il existe seulement trois autres fresques de l'artiste en France, toutes à Paris.

L'artiste a déjà donné deux conférences cette semaine, dont l'une au cours de laquelle il a commenté une oeuvre par année de carrière, au musée de Grenoble. Une séance où il est largement revenu sur ses thèmes favoris : l'écologie, l'anti-racisme, l'impérialisme, avec une opinion balancée sur le capitalisme, dont il a concédé "bénéficier" d'une certaine façon...
 


Il a notamment commenté "Hope" (espoir), le poster mondialement connu de la campagne de Barack Obama en 2008. Il l'avait initialement intitulé "Progress" (progrès), mais, a-t-il remarqué,  "les gens de la campagne d'Obama ont trouvé que ça avait une connotation socialiste". Mais "Hope", c'est "puissant", a-t-il concédé.

Il a évoqué aussi "Liberté, égalité, fraternité", le tableau qui figure dans le bureau du président Emmanuel Macron. "C'est un tableau que j'ai fait pour montrer ma solidarité aux Français après les attaques" de novembre 2015. Cette Marianne a d'abord été une fresque dans le XIIIème arrondissement, puis a été éditée en sérigraphies. "Je ne l'ai pas créé pour (Emmanuel Macron), il a simplement décidé qu'il le voulait", a-t-il précisé.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité