La chienne d'assistance de Miss Handi France refoulée d'un bus BlaBlaCar : "On n'a pas à se battre pour prendre le bus"

Lors de la réservation d'un trajet en bus Grenoble-Paris, Lisa Bourbon, Miss Handi France 2024, s'est vue refuser l'accès de sa chienne d'assistance. Motif invoqué par BlaBlaCar : seuls les chiens-guides d'aveugles sont admis à bord des bus de la compagnie. Problème : interdire l'accès des chiens d'assistance dans un lieu ouvert au public est puni par la loi.

Fraîchement élue Miss Handi France, Lisa Bourbon, 23 ans, a fait de la mise en lumière du handicap invisible son combat. Et visiblement, il y a encore du pain sur la planche...

À quelques semaines d'un déplacement en région parisienne, la jeune femme originaire d'Annecy a tenté, mardi 14 mai, de réserver son trajet en bus Grenoble-Paris.

Pour ce faire, elle a formulé une demande d'assistance auprès de BlaBlaBus, pour pouvoir se déplacer avec sa chienne d'assistance, Saski, 3 ans. Lisa Bourbon souffre d'une pathologie rare qui touche ses articulations, et est atteinte du syndrome d'Asperger. "Je voulais demander une place supplémentaire pour mon animal, c'est quelque chose que j'ai déjà fait pour de précédents trajets", explique la jeune femme. Problème : sa requête n'a pas été acceptée.

"Ça peut être très décourageant"

"Nous vous informons que quand vous voyagez à bord d'un BlaBlaCar, les animaux de compagnie et les animaux d'assistance (y compris les chiens de soutien émotionnel) ne sont pas autorisés à bord, pour des raisons de sécurité et d'hygiène. Seuls les chiens guides des passager.ère.s malvoyant.e.s sont autorisés", lui écrit ainsi BlaBlaCar, dans un mail que France 3 a pu consulter.

Face à cette première réponse, la jeune femme renvoie un message expliquant sa situation, ainsi qu'un extrait de la législation en vigueur. En vain. "N'hésitez pas à vous tourner vers le covoiturage où vous trouverez plus facilement des conducteurs et des conductrices qui accepteront de covoiturer avec votre chien d'assistance", ajoute BlablaCar dans sa deuxième réponse.

"C'est une situation très stressante, témoigne Lise Bourbon. Heureusement, j'ai du caractère, je peux répondre. Mais pour d'autres personnes, ça peut être très décourageant." Une réponse d'autant plus étonnante, que le site de la plateforme de transports précise bien qu'"à bord des bus BlaBlaCar, seuls les chiens guides d’aveugle ou d’assistance peuvent voyager, gratuitement et aux pieds de leur propriétaire, sur présentation des documents et certificats d’identification en vigueur."

La loi sans équivoque

"Un chien guide d'aveugle est un type de chien d'assistance. Ça n'a pas de sens de refuser un chien d'assistance, précise Lisa Bourbon. Avec un grand groupe comme ça, on ne devrait pas avoir à le rappeler. On n'a pas à se battre pour prendre le bus. À combien de personnes est-ce qu'ils vont encore le faire ?"

Pourtant, la loi est claire : selon le code de l'action sociale et des familles, "l'interdiction des lieux ouverts au public aux chiens guides d'aveugles et aux chiens d'assistance mentionnés au 5° de l'article  L. 241-3, de la carte d'invalidité mentionnée à l'article L. 241-3 et de la carte de priorité mentionnée à l'article L. 241-3-1 dans leur rédaction antérieure au 1er janvier 2017, est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 3e classe (68 à 450 euros, NDLR)."

Visibiliser les handicaps invisibles

Pour Lisa Bourbon, cette situation reflète "un problème beaucoup plus profond en France".

"Bien sûr, on peut faire de la sensibilisation, mais la visibilisation du handicap invisible est essentielle. Ça représente 80% des cas de personnes porteuses de handicap. Jamais on ne vous demanderait de vous lever de votre siège roulant pour ne pas salir le restaurant dans lequel vous voulez rentrer. Avec un chien ça devrait être pareil !" 

Professeure d'anglais, la jeune femme se rend fréquemment au Royaume-Uni, où elle constate une grande différence dans le traitement du handicap. "Là-bas, je n’ai jamais eu à montrer ma carte d’invalidité pour aller dans une queue prioritaire." En France, "il n'y a pas du tout la même culture de la bienveillance", déplore la jeune femme.

BlaBlaCar reconnait "une erreur"

Lisa Bourbon a signalé son cas à l'ANM' Chiens Guides, "très habituée à traiter les refus d'accès". L'association devrait ainsi adresser une réclamation au siège de BlaBlaCar, avec un rappel de la loi. "Porter plainte ce serait encore une charge mentale, souligne Miss Handi France 2024. Mais j'ai espoir que la situation s'arrange avant d'en arriver là."

Contactée par France 3 Alpes, la société de transports reconnait qu'"il y a bien eu une erreur de (sa) part". Elle présente ses "excuses à l'usagère concernée pour le malentendu et les désagréments que cela a pu causer" et assure que "si elle accepte de reprendre notre compagnie, nous lui ferons un geste commercial"

"Notre politique est claire, les chiens d'assistance sont toujours les bienvenus à bord de nos véhicules BlaBlaCar Bus", affirme un porte-parole de BlaBlaCar. Enfin, la compagnie de transports indique prendre "des mesures pour éviter que de telles erreurs ne se reproduisent à l'avenir".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité