• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Top 14 : le FCG perd “le match de la mort” face à Agen

Matthieu Ugalde lors du match FCG-Agen au Stade des Alpes le 4 mai 2019. / © Jean-Pierre Clatot - AFP
Matthieu Ugalde lors du match FCG-Agen au Stade des Alpes le 4 mai 2019. / © Jean-Pierre Clatot - AFP

Samedi 4 mai, les rugbymen d'Agen ont assuré leur maintien en Top 14 en gagnant à Grenoble (11-29). Le FCG est quasiment condamné à jouer son maintien en barrage.

Par AFP

Agen s'est quasiment assuré samedi une place en Top 14 la saison prochaine en battant Grenoble (29-11), presque condamné à jouer son maintien en juin face au finaliste de Pro D2.

Théoriquement, les Agenais (12e, 38 points), qui rejoignent les Palois au classement (38), peuvent encore hériter du barrage de promotion-relégation si ni eux ni la Section n'inscrivent le moindre point lors des deux dernières journées, et si le FCG (28) réalise un carton plein. 

Un cas de figure encore plausible puisque les Isérois se déplacent en Béarn lors de la prochaine journée. Mais leurs chances de se maintenir sans passer par le barrage ne tiennent plus qu'à un fil.
 


Le verrou agenais

Les hommes de Stéphane Glas et de Dewald Senekal, qui évoluaient pourtant sur leur pelouse du Stade des Alpes, n'ont jamais été en mesure de trouver les clés du verrou agenais, qui s'est également appuyé sur la botte irréprochable de Léo Berdeu pour sceller le sort du match.

Grenoble a cru inscrire un essai après quatre minutes de jeu par Rasoela dans ce début de partie musclé, mais il a été refusé par l'arbitre pour une faute de Setephano (4e, 3-0).

Le FCG est parvenu à ses fins dix minutes plus tard par Guillemin, qui a récupéré une superbe passe au ras de Germain avant d'aplatir (15e, 8-0).

Bien en place, les Agenais ont repoussé un à un les assauts isérois et profité de la réussite de leur buteur pour rester en embuscade (28e, 8-6).

Les joueurs de Philippe Sella ont basculé en tête juste avant la mi-temps grâce à Briatte, qui s'est échappé sur un ruck, et a raffuté Germain pour inscrire le premier essai des siens (38e, 8-13).

Berdeu ajoutait trois pénalités pour les Agenais après la pause, tandis que Tadjer, côté grenoblois, héritait d'un carton jaune pour un mauvais plaquage (61e, 11-22).

Agen a enfoncé le clou pour sécuriser la victoire dans les toutes dernières minutes par Laporte, laissant les Isérois sonnés (76e, 11-29).
 

"Le match de la mort"

A la fin du match, l'entraîneur des arrières grenoblois Stéphane Glas a adressé des "félicitations aux Agenais. Aujourd'hui, c'était le match de la mort pour nous. On pouvait encore espérer la 12e place. Eux se mettent définitivement à l'abri. Ils sont venus chercher leur match et ils l'ont bien fait. Ils ont gagné proprement. Bravo à eux et pour leur saison."

"De notre côté, on est passé à travers. On a été pris dans tous les secteurs. On a subi les collisions, les duels, on a perdu beaucoup de ballons. On était sans solutions. On est passé à travers le jour où il ne fallait pas. On a été trop mauvais pour espérer quelque chose. Clairement, on a manqué ce vrai rendez-vous pour le maintien, à domicile, contre un concurrent direct. On est passé à travers. Il n'y a pas d'excuses
."

 

Sur le même sujet

Christian-Pierre et Adrien La Marca

Les + Lus