Rugby. "On revient des enfers, c’est incroyable ce que l’on a fait cette saison" : le FCG s'incline au bout du suspense contre Montpellier

Au terme d’un match très serré, le FC Grenoble s'est incliné au bout du suspense (18-20) contre le Montpellier Hérault Rugby ce dimanche 16 juin, dans un stade des Alpes plein comme un œuf. Après une saison intense, les Grenoblois n'accéderont pas à l’élite du rugby français, le Top 14, et joueront la saison prochaine en Pro D2.

Ils ont quitté le stade des Alpes les yeux humides, déçus de ne pas voir leur club monter en Top 14. Pourtant, les milliers de supporters y croyaient : "Je suis déçu, c’était un beau match, on est passé tellement proche de la victoire ça s’est joué à quelques détails, un coup de pied raté, c’est vraiment dommage", lâche un supporter en sortant du stade. 

Ce dimanche 16 juin, le FCG s’est incliné face à Montpellier (18-20) dans un stade des Alpes pourtant plein à craquer.

Immense désillusion 

Les 17 000 places ayant été vendues en quelques jours seulement, un record d’affluence pour la saison. Hélas immense désillusion pour ces milliers de supporters qui n'ont pas assisté à cette victoire tant attendue. "Ça fait longtemps qu’on soutient l’équipe pour beaucoup, on est quand même une terre de rugby. Une défaite, c’est dur, mais alors deux, je pense que ça va être compliqué de se remettre. Il va falloir un bon staff derrière afin de remettre l’équipe dans une bonne dynamique," confie un supporter. 

Pour les joueurs en rouge et bleu, le scénario de 2023 se répète, une semaine après leur défaite en finale de Pro D2 contre Vannes et après une année riche en rebondissements.

Les joueurs du FCG évolueront donc toujours en deuxième division l'an prochain, alors que les Montpelliérains de leur côté peuvent souffler, eux qui luttaient pour leur maintien en Top 14.

"Il fallait tout donner pour se donner le meilleur souvenir possible après tout ce que nous avons vécu. Nous aurions voulu terminer sur une montée pour marquer l'histoire du club. Ce n'est pas le cas. C'est dur d'échouer à deux points, mais il y a beaucoup de fierté d'avoir vécu tout cela. Il faut retenir l'aventure humaine, nous sommes passés par toutes les émotions. Nous nous étions bien remobilisés après la finale perdue (contre Vannes). Ce n'est pas un hold-up, mais Montpellier est une équipe pragmatique", confie Steeve Blanc-Mappaz, capitaine de Grenoble, à la fin du match.

Des départs pour l'élite du rugby 

Grenoble, qui restait sur deux revers en barrage d'accession devant Brive (28-22) en 2019 puis face à Perpignan (33-19) l'an dernier, a réalisé un match héroïque, menant au score jusqu'à 3 minutes de la sirène. Mais Carbonel a permis au MHR, champion de France en 2022, de sauver sa place dans l'élite du rugby français.

"On a déjà échoué l’année dernière, ça nous tenait tous à cœur de ne pas échouer cette année. Ça sera toujours force et fierté dans la défaite ou dans la victoire, il y a déjà un sentiment d’avoir réussi en saison, malgré le fait d’avoir perdu en finale. On revient des enfers, c’est incroyable ce que l’on a fait de cette saison", confie Régis Montagne, qui quitte le FCG pour rejoindre Clermont et le Top 14 la saison prochaine.

Deux autres joueurs, Steeve Blanc-Mappaz, le capitaine de Grenoble et Bernabé Massa quittent le FCG et la Pro D2 pour rejoindre l’élite du rugby français.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité