Une caution de 500 000 euros payée en cash : l'ancien caïd grenoblois Mehdi Boulenouane relaxé à titre posthume

Les 32 personnes poursuivies dans l'affaire du paiement en cash de la caution de Mehdi Boulenouane ont été relaxées ce lundi. Le caïd grenoblois, condamné pour trafic de stupéfiants, a été tué le 16 mai en Seine-Saint-Denis dans un probable règlement de comptes.

Relaxe générale dans l'affaire de la caution de 500 000 euros payée en liquide. Le tribunal correctionnel de Lyon a prononcé, lundi 3 juin, la relaxe de toutes les personnes poursuivies dans ce dossier dont les faits remontent à 2016. Le protagoniste de cette affaire, Mehdi Boulenouane, condamné pour trafic de stupéfiants, a été tué par balle depuis le procès.

"Tous ont été relaxés, le tribunal ayant estimé qu'en 2016, on pouvait payer une caution supérieure à 1 000 euros en espèces. La réforme a été faite après", a expliqué Me David Metaxas, l'avocat de Mehdi Boulenouane. Au total, 32 personnes étaient poursuivies dans ce dossier pour blanchiment d'argent, dont des proches de l'ancien chef de gang grenoblois.

Victoire judiciaire au "goût amer"

Une information judiciaire avait été ouverte pour "blanchiment", "non-justification de ressources" et "association de malfaiteurs" après le dépôt à la régie du tribunal de grande instance de Lyon en juin 2016, par 29 personnes, de sommes en liquide de 7 000 à 70 000 euros, en billets de 500, pour faire libérer Mehdi Boulenouane, alors en détention provisoire et condamné par la suite à dix ans de réclusion pour trafic de stupéfiants.

L'homme de 38 ans, originaire du quartier Mistral à Grenoble, a été tué par balle le 16 mai en Seine-Saint-Denis dans un probable règlement de comptes, quelques semaines après sa remise en liberté sous bracelet électronique. La victoire judiciaire de lundi a "un goût amer", souligne Me Metaxas, qui se dit tout de même "soulagé pour la mémoire de Mehdi et ses proches".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité