• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Libéré en juin avec une caution de 500 000 euros cash, un trafiquant de drogue interpellé cette nuit au péage de Voreppe

© AFP
© AFP

Mehdi Boulenouane a été interpellé cette nuit  à 1 heure 25 au péage de Voreppe par les policiers de la brigade anticriminalité de Grenoble. Mis en examen il y a deux ans pour trafic de drogue, ses amis avaient rassemblé en juin 500 000 euros en liquide pour sa libération sous caution.

Par avec afp

Avec cette interpellation nocturne, la BAC de Grenoble vient de réaliser un joli coup. Considéré comme le caïd du quartier mistral à Grenoble, Mehdi Boulenouane se trouvait à bord d'une voiture avec deux passagères lorsqu'il a été interpellé cette nuit de jeudi à vendredi au péage de Voreppe. Placé en rétention judiciaire, il devrait être écroué dans la journée.

Ce trafiquant de 30 ans, suspecté de blanchiment d'argent, était visé par un mandat d'arrêt depuis deux mois. Il était égalment soumis aux conditions d'un contrôle judiciaire qui l'astreignait notamment à ne pas quitter le département de la Loire pour se rendre à Grenoble.

Il avait déjà été interpellé il y a 2 ans, et mis en examen pour trafic de drogue. Son procès pour trafic de stupéfiants, association de malfaiteurs et blanchiment en bande organisée devant le tribunal correctionnel est prévu à Lyon en septembre. En attendant, il avait demandé une remise en liberté sous contrôle judiciaire. Le tribunal avait accepté, moyennant le paiement d'une caution de 500.000 euros.

A la stupeur générale, cete somme avait été rassemblée en liquide par 29 personnes. Alerté, le parquet avait alors demandé à la Police Judiciaire d'enquêter en urgence sur l'origine des fonds remis dans des enveloppes. Mais faute de pouvoir statuer sur l'origine de l'argent, Mehdi Boulenouane avait été libéré le 8 juin. 

Mais le 16 juin dernier, ce jugement avait été annulé par la cour d'appel de Lyon qui estimait que les faits étaient suffisamment graves pour qu'il reste en prison en attendant son procès. Mais comme il avait été libéré, il ne s'était pas représenté en prison

L'interpellation de cette nuit met donc fin à la cavale de Mehdi Boulenouane.


A lire aussi

Sur le même sujet

Un Tour de France pour sensibiliser à la BPCO, une maladie respiratoire

Les + Lus