La ville de Grenoble demande aux familles de retirer leur enfant de la cantine un jour par semaine

Face à l'augmentation du nombre de cas positif au Covid-19 et de cas contact parmi son personnel, la ville de Grenoble doit réorganiser la restauration scolaire. Elle demande notamment aux familles de retirer leur enfant de la cantine un jour par semaine.
Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Alexandre MARCHI / MAXPPP
Un jour par semaine jusqu'aux vacances de Noël, il faudra désormais que les parents des enfants scolarisés à Grenoble trouvent une solution pour leur repas du midi : en raison d'un grand nombre d'absences du personnel liées à la multiplication des cas de Covid-19, la ville a dû réorganiser son offre de restauration scolaire. 
 
Selon les chiffres avancés par la ville, 100 agents de la direction éducation jeunesse ne peuvent travailler dans les écoles "pour des raison de santé liées au Covid (personnes vulnérables)". Il manque également environ 100 animateurs et une cinquantaine d'agents d'entretien et d'agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM).

"Ces absences arrivent alors que la charge de travail des professionnel-les des écoles est forte : nettoyage renforcé, aération des locaux, lavages réguliers des mains des enfants et encadrement des enfants. Malgré le renfort de personnels d’autres services et les efforts soutenus pour recruter, il n’est plus possible d’accueillir quotidiennement l’ensemble des enfants à la restauration. Pour éviter des fermetures complètes de restaurants scolaires, la ville doit limiter le nombre d’enfants à la cantine", précise la mairie dans un communiqué.

Sauf si leur enfant ne déjeunait qu'une fois par semaine à la cantine, les parents devront prévenir quarante-huit heures à l'avance du jour où ils choisiront de procéder à la désinscription. 
 

Réorganisation de La Restauration Scolaire by Sophie Maréchal on Scribd



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société confinement éducation