Violences sexistes et sexuelles : appel à témoignages à Grenoble pour la réalisation de 6 courts-métrages animés

Cherche témoins ou victimes de violences sexistes ou sexuelles pour la réalisation de 6 courts-métrages animés. L'appel est lancé par une jeune illustratrice et graphiste qui a remporté un appel à projets lancé par la maison pour l'égalité femmes-hommes de la métropole Grenoble Alpes. 

 

Un appel à témoignages est lancé à Grenoble pour la réalisation de 6 courts-métrages animés sur les violences sexistes et sexuelles
Un appel à témoignages est lancé à Grenoble pour la réalisation de 6 courts-métrages animés sur les violences sexistes et sexuelles © Bertille de Salins

Si vous avez été victime de violences sexistes ou sexuelles, et que vous souhaitez témoigner de façon anonyme, vous pouvez contacter Bertille de Salins. L'illustratrice et graphiste, qui a remporté un appel à projets lancé par la maison pour l'égalité femmes-hommes de Grenoble, va réaliser 6 courts-métrages animés sur le sujet. 

 

Des témoignages anonymes

Les témoignages peuvent aller du harcèlement à l'agression sexuelle, dans la rue, au travail ou à la maison. Il peut s'agir d'un comportement déplacé d'un proche, d'une remarque sexiste au travail, d'un geste déplacé dans les transports en commun... Le silence et l'acceptation des personnes présentes peut être un élément constitutif du témoignage.

Les personnes qui souhaitent témoigner peuvent contacter Bertille par mail à l'adresse suivante "pourunoui.pourunnon@gmail.com" jusqu'au 20 mars. La jeune illustratrice enregistrera ensuite les voix de celles et ceux qu'elle aura sélectionné. Les mots seront ensuite mis en images. Le dessin va permettre de conserver l'anonymat des témoins explique Bertille. Il permet aussi "d'insister sur certains gestes, regards ou mots" parfois qualifiés de "petites choses", "pas très graves" par l'entourage.

 

Une illustratrice engagée

"Je suis féministe depuis longtemps", confie volontiers l'illustratrice, qui évoque "un sentiment d'injustice, de colère" qui l'habite souvent. Pour réaliser cette série baptisée : "pour un oui, pour un non", elle s'est entourée de deux amis, Axele Gibert, qui milite aussi pour les droits des femmes et Luc Armanet, animateur.

Bertille souhaite que cette série soit utilisée comme support pour évoquer les violences sexistes et sexuelles et faire changer les mentalités. Les premiers épisodes devraient être disponibles sur Youtube et Instagram dès le début du mois de juin.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence témoignage société