Incendie de Voreppe : les flammes ont repris pendant la nuit, une cinquantaine d'hectares de végétation brûlés

Publié le Mis à jour le
Écrit par M.D.

L'incendie qui fait rage sur les hauteurs de Voreppe a repris dans la nuit de samedi à dimanche, touchant désormais une cinquantaine d'hectares de végétation. Les flammes ont dévalé la falaise jusqu'en bordure d'une route départementale qui reste fermée à la circulation.

Le feu a repris subitement pendant la nuit. Alors que l'incendie qui touche un secteur montagneux sur les hauteurs de Voreppe (Isère) semblait sous contrôle, le vent a attisé les flammes dans la nuit de samedi à dimanche 7 août. Le feu a progressé jusqu'en bordure de la route départementale RD1075, non loin de deux entreprises et exploitations agricoles.

Le bilan est passé à 50 hectares de végétation brûlés alors qu'il était encore de 20 hectares samedi matin. Les soldats du feu ont augmenté leurs effectifs sur place, portés à 120 sapeurs-pompiers et 35 véhicules, pour protéger les bâtiments menacés par les flammes.

Cela concerne deux entreprises, le pisciniste Desjoyaux et la société Rector, ainsi que deux exploitations agricoles, toujours sous surveillance ce dimanche matin. La route départementale, située au pied de la falaise, à l'aplomb du belvédère des Maquisards, demeure fermée à la circulation.

Reconnaissances en cours

Le feu, qui continue de brûler dans des secteurs difficilement accessibles, est considéré comme fixé "sous réserve d'une évolution défavorable de la météo", fait-on savoir au Service départemental d'incendie et de secours (Sdis). Cela dépendra notamment des températures attendues dans la journée, des conditions hygrométriques et du vent.

Les sapeurs-pompiers ont demandé des moyens supplémentaires sur place pour faire face au feu. Deux hélicoptères bombardiers d'eau avaient été envoyés samedi pour effectuer des largages. Dans l'attente, des reconnaissances aériennes sont en cours avec l'hélicoptère Dragon 38.1 afin de visualiser l'étendue du feu. Les opérations risquent de durer encore plusieurs jours.

En outre, les sapeurs-pompiers demandent à la population de ne pas appeler le 18 pour alerter sur cet incendie. Le nombre d'appels a presque doublé dans la journée de samedi, encombrant les lignes d'urgence. Ils recommandent également de ne pas s'approcher du sinistre pour ne pas compromettre les opérations, ni d'utiliser des drones dans ce secteur, incompatibles avec le passage des hélicoptères.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité