• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Incendie de la Police municipale de Pont-de-Claix (Isère) : “il n'y aura pas de zone de non-droit”

Dans le quartier des Iles de Mars, il ne reste plus grand chose des locaux de la Police municipale de Pont-de-Claix. / © Anne Hédiard / France 3 Alpes
Dans le quartier des Iles de Mars, il ne reste plus grand chose des locaux de la Police municipale de Pont-de-Claix. / © Anne Hédiard / France 3 Alpes

Le maire de Pont-de-Claix, Christophe Ferrari a vivement réagi ce mardi 6 novembre 2018 en début d'après-midi à l'incendie volontaire des locaux de la Police municipale. Les patrouilles de gendarmerie vont être renforcées sur le territoire de la commune.

Par Aurélie Massait

Ce mardi, en début d'après-midi, la municipalité de Pont-de-Claix en Isère a fermement condamné l'incendie du local de sa Police municipale la nuit dernière.

 


Le maire et le directeur général des services ont rencontré ce matin tous les agents afin de leur assurer leur soutien peut-on lire dans un communiqué.

"Il n’y a pas de zone de non-droit à Pont de Claix, ces événements renforcent ma volonté de lutter contre toute forme d’insécurité et de garantir la tranquillité publique pour les habitants et les bonnes conditions d’exercice de leurs missions pour les agents publics".
affirme aussi Christophe Ferrari, le maire qui a d’ores et déjà demandé et obtenu des renforts de la gendarmerie.

"Je réaffirme ma détermination à renforcer encore davantage notre action conjointe en matière de sécurité sur la commune. Aucun acte ne sera en mesure d’infléchir notre volonté et celle des habitants à vivre dans la tranquillité. Les Pontois peuvent compter sur le soutien de la municipalité" conclut-il.
 

Sur le même sujet

Valence (Drôme) : une explosion dans un appartement fait un mort et un blessé léger

Les + Lus