• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Isère : Amazon va créer 100 emplois sur sa commune, le maire de Satolas-et-Bonce dénonce des "méthodes détestables »

Photo d'illustration / © Johannes EISELE / AFP.
Photo d'illustration / © Johannes EISELE / AFP.

L’arrivée d’Amazon à Satolas-et-Bonce, en Isère, devrait permettre de créer 100 emplois et pourtant le maire de la commune est furieux. Il affirme avoir été prévenu au dernier moment. Il dénonce les « méthodes détestables » du géant du commerce électronique.

Par Yann Gonon

L’annonce de l’implantation prochaine par Amazon d’un centre de tri de colis sur la commune de Satolas-et-Bonce, en Isère, provoque la colère de son maire. Damien Michallet déplore le manque de concertation. Il craint notamment pour la pérennité de la centaine d’emplois annoncés.

« 100 emplois, c’est hyper-positif, on a pas d’opposition à la création d’emplois » ! Si la colère est aujourd’hui « un peu retombée », Damien Michallet, explique avoir été furieux d’apprendre l’arrivée d’Amazon sur sa commune par un simple coup de téléphone du directeur Europe du géant américain il y a quelques jours. Une surprise totale alors que les dernières négociations pour une éventuelle implantation n'avaient pas abouti. 
 

"Aussi chouette qu'inquiétant"


Cette fois pourtant, tout semble bouclé. Dans un communiqué, Amazon annonce l'ouverture courant septembre d'un centre de tri de colis sur cette commune du nord du département de l'Isère située à quelques kilomètres seulement de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Amazon devrait s'installer dans un entrepôt appartenant au lotisseur Prologis et créer pour l'occasion une centaine d'emplois.

Pour le maire Les Républicains de Satolas-et-Bonce pourtant, cette arrivée du leader mondial du commerce électronique, "c'est aussi chouette qu'inquiétant". Damien Michallet dénonce d'abord la méthode "trumpienne" d'Amazon qui selon lui n'a pas consulté les élus de la région. "On ne peut pas accepter qu'un gros Américain vienne comme çà. Nous sommes des élus qui devons gérer notre territoire".

Au delà de la méthode, plusieurs questions inquiètent l'élu local. La qualité et la pérennité des emplois proposés pour commencer. Si Amazon annonce une centaine de CDI, qu'en sera-t-il du niveau des salaires ou encore de la formation ? Damien Michallet déplore également la forte tension sur le marché du travail dans la zone d'activités, certaines entreprises étant déjà confrontées à de sérieuses difficultés pour embaucher. 
 

Des camionnettes par centaines ? 


Une autre inquiétude concerne la gestion des flux de transports qui seront générés par le nouveau centre de tri. Le maire de Satolas-et-Bonce craint des camionettes "par dizaines ou centaines" qui circuleraient en plus sur le territoire.

Que faire alors face au géant américain ? Damien Michallet s'avoue relativement impuissant pour l'instant car Amazon "a signé un bail privé" . Pour la suite, notamment s'il veut s'étendre, Amazon devra inévitablement construire de nouveaux locaux et là, il faudra forcément "convaincre les élus" du territoire prévient-il.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lyon : l'histoire du tunnel de Fourvière

Les + Lus