Isère : le GIGN intervient pour interpeller un individu retranché à son domicile de Sassenage

Un homme d'une cinquantaine d'années s'était retranché à son domicile de Sassenage, en Isère, depuis jeudi matin, après avoir menacé de son arme un huissier de justice. Les gendarmes de Grenoble et du GIGN ont donné l'assaut ce vendredi matin pour interpeller l'individu.
© Thomas SAMSON / AFP
Il aura fallu une centaine de gendarmes et un escadron d'élite pour permettre l'interpellation d'un homme d'une cinquantaine d'années à son domicile de Sassenage dans la banlieue de Grenoble.

L'individu s'était retranché chez lui depuis jeudi matin, suite au passage d'un huissier de justice qui venait faire l'inventaire de ses biens en vue d'une saisie. Il a menacé l'officier du ministère public d'un fusil avant de se retirer dans son logement.

Une journée de négociations en vain

Alertés, les gendarmes de la compagnie de Grenoble se sont rendus sur place pour l'interpeller. L'homme, désespéré à l'idée de perdre ses biens et son logement, a refusé de se rendre.

Des négociateurs régionaux, le peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG) et les pelotons de surveillance et d'intervention (PSIG) des compagnies de gendarmerie de Grenoble et de Meylan ont été appelés en renfort pour sécuriser le quartier de la rue du Moucherotte.

Les habitants de l'immeuble d'une quinzaine d'étages dans lequel vivait l'individu, ont été confinés chez eux.

Le GIGN appelé en renfort

Malgré de longues heures passées à tenter de ramener l'homme à la raison, les gendarmes ont finalement fait appel à leurs collègues de l'antenne dijonnaise du GIGN pour permettre son interpellation.

La vingtaine de gendarmes de cette unité d'élite sont intervenus à six heures ce vendredi matin. "Une interpellation dans le calme à laquelle l'homme n'a opposé aucune résistance", d'après la compagnie de gendarmerie de Grenoble.

"Il est maintenant en garde à vue", a précisé le parquet de Grenoble.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers