Isère : prêtre et musicien, le père Alain-Noël Gentil s'apprête à célébrer la messe de Noël en comité restreint

Ses offices, qui attirent habituellement tant de fidèles, devront se tenir en petit comité pour Noël. Pour y remédier, le père Alain-Noël Gentil a décidé de multiplier les messes dans son église de Saint-Egrève. Il porte un message d'espoir empreint d'humour.

Alain-Noël Gentil, prêtre et musicien, procède aux derniers préparatifs jeudi 24 décembre avant de célébrer la messe de Noël à Saint-Egrève (Isère).
Alain-Noël Gentil, prêtre et musicien, procède aux derniers préparatifs jeudi 24 décembre avant de célébrer la messe de Noël à Saint-Egrève (Isère). © France 3 Alpes

D'ordinaire, pour la messe de minuit, les 600 places de l'église Saint-Christophe de Prédieu s'arrachent comme des hosties. La personnalité pleine d'enthousiasme d'Alain-Noël Gentil, prêtre musicien, y est pour beaucoup. Si la nuit de Noël échappe au couvre-feu, la jauge est limitée à 30% de la capacité des églises, soit 160 fidèles pour celle de Saint-Egrève, en Isère. Alors le prêtre a décidé d'étaler les célébrations.

"On a donné l'information aux paroissiens que tout au long de cette semaine, il y aurait des messes aux couleurs de Noël, explique-t-il. Evidemment, c'est le 24 et le 25 qu'on va particulièrement fêter la naissance du Christ mais toutes les messes de la semaine ont cette tonalité. Donc les gens se sont répartis depuis mardi soir jusqu'à dimanche."

Pour le père Gentil, la symbolique de la fête prend cette année un relief tout particulier. "Chaque année, Noël est une bonne nouvelle puisque pour les chrétiens, c'est Dieu qui vient à notre rencontre, qui se fait l'un de nous, qui épouse notre humanité. Il nous rejoint dans nos joies, dans nos projets, dans nos désirs, dans tout ce que nous construisons. Mais il nous rejoint aussi dans les galères et dans les peines", poursuit-il.

Isère : prêtre et musicien, le père Gentil s'apprête à célébrer la messe de Noël en comité restreint

 

Porter "les joies, les espérances, les projets"

"Jésus lui-même est venu nous rejoindre dans une étable, dans une précarité absolue et il est mort sur la croix, comme un bandit, comme un malfaiteur, complète Alain-Noël Gentil. C'est comme si Dieu nous disait 'Je vous aime tellement que je viens mettre les mains dans le cambouis, je viens rejoindre ce que vous vivez pour vous permettre de retrouver un petit peu de peps, de patate, d'espérance.'"

De l'énergie positive, avec aussi une pensée particulière pour les personnes tenues loin de leurs familles. "Les anciens, je pense en particulier à ceux qui sont en Ehpad, en maison de retraite, vivent une période difficile. En plus, ils ont moins de visite en ce moment donc on va les porter particulièrement dans la prière ainsi que les personnes à la rue, celles qui se retrouvent très seules, encore plus que les autres années", affirme le père Gentil.

Et de poursuivre sur une note positive : "A chaque messe, on porte les poids de notre monde mais aussi, il ne faut pas l'oublier pour ce Noël, les joies, les espérances, les projets. Il y en a plein, même sur notre paroisse, on a plein d'idées. Pour l'instant, on ne peut pas encore les réaliser mais ça va venir."

Ces paroles pleines d'optimisme, le père Gentil va continuer à les délivrer avec sa fougue habituelle malgré des fêtes de fin d'années placées sous le signe de la crise sanitaire. Comme un cadeau de Noël que le prêtre offrirait à tous, aux croyants comme aux autres.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël événements sorties et loisirs religion société covid-19 santé