Isère : rodéo sauvage, affrontements dans les quartiers, deux policiers blessés à Bourgoin-Jallieu

Cette nuit du 22 avril a été agitée et particulièrement tendue lors d'affrontements entre bandes de quartiers et forces de l'ordre à Bourgoin. Les violences se sont enflammées lors d'un rodéo sauvage à moto dans le quartier Champaret

(illustation)
(illustation) © Isabelle Guyader France 3 Alpes

Couvre-feu ou pas, les nuits décidément se succèdent et se ressemblent pour les policiers de l'agglomération de Grenoble, confrontés régulièrement au phénomène, récurrent, de tirs de mortiers, et de ...rodéos sauvages.

Tirs de paint-ball et de mortiers 

A  Grenoble, des échauffourées ont démarré dès 18 heures, par des jets de projectiles, rue des Alliés, lors de intervention d'un équipage de police alerté par la Semitag :  un bus subissait des tirs de paint-ball  par quatre hommes montés sur deux scooters. 

Vers 21h30, c'est à Echirolles, Allée de la Viscose, "qu'un groupe de jeunes a commencé à tirer avec des mortiers d'artifice, cinq tirs a minima. L'un des individus a été vu mortier à la main prendre la fuite  avec un comparse". L'un des deux hommes a été interpellé par une patrouille banalisée :"porteur de gants mais sans mortiers", le deuxième homme s'est enfui vers un autre secteur.

 

Rodeo sauvage et feux de poubelles à Bourgoin : deux policiers blessés

Tout a commencé par l'interpellation d'un jeune lors d'un rodéo sauvage, à moto dans le quartier Champaret, en .... La

L'engin est saisi, le jeune homme embrarqué par les policiers, sous une pluie de jets de projectiles.  Un membre de la police municipale est blessé à la tête, et devra aux urgences se faire mettre plusieurs points de suture.

Un policier du commissariat, touché au poignet est lui aussi transporté aux urgences pur l'examen de sa blessure.

Entretemps, la "dépanneuse requise pour récupérer la moto se fait arroser de projectiles. Un pavé lui fracasse la vitre arrière..

Des sapeurs-pompiers sous protection policière

Les actes de violence alors s'enchaînent. Il est un peu plus de 22 h30. Des poubelles flambent.

Les pompiers doivent intervenir sous la protection des policiers, sous le feu cette fois de tirs de mortiers, tirés notamment depuis la maison des Habitants, autour de laquelle une quinzaine de jeunes, armés, se sont regroupés, alors que les policiers verbalisaient une personne pour non-respect du couvre-feu.

Quelques instants plus tard , nouveaux feux de poublelles, nouvelles agressions, un peu plus loin, au rond-point du Rivet et sur l'avenue du Dauphiné. Les pompiers encore une fois doivent attendre les policiers pour intervenir. 

Des renforts sont envoyés de Grenoble. " Deux individus ont été interpellés" indique la DDSP dans son communiqué.

Ce qui ne calme pas les esprits qui s'échauffent cette fois dans le quartier de Champ-Fleuri où plusieurs conteneurs à poubelles sont incendiés, rues Saint-Honoré, Jussieu et Linné .

A chaque intervention, les fonctionnaires de police sont la cible "de petits groupes d'individus qui se forment ici et là et disparaissent".

Le calme n'est revenu dans le quartier que tard dans la nuit, peu après minuit. Les deux policiers blessés ont porté plainte ce vendredi 23 avril.

Les images de video-surveillance disponibles ont déjà en partie été examinées.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sécurité société