Isère : trois vols à main armée élucidés à Saint-Siméon-de-Bressieux

(photo d'illustration) / © Friso Gentsch / Maxppp
(photo d'illustration) / © Friso Gentsch / Maxppp

Trois braquages, avec un mode opératoire similaire, ont été élucidés dans la commune de Saint-Siméon-de-Bressieux (Isère). Les faits ont été commis par un seul et même homme : un habitant de la commune âgé de 64 ans. Il est actuellement en garde à vue. 

Par France 3 Alpes

Le 4 mars 2020, en début d'après-midi, un homme seul, armé d'un fusil, pénétrait dans le bureau de poste de la commune de Saint-Siméon-de-Bressieux (Isère). Sous la menace d'une arme, il se faisait remettre 1400 euros. Il s'agissait du troisième braquage en l'espace de deux mois dans la petite commune de 3000 habitants. 

Les gendarmes ont immédiatement fait le lien entre les trois affaires, pour lesquelles le signalement du mis en cause ainsi que le mode opératoire étaient identiques. Ce jeudi 5 mars, le procureur de la république Éric Vaillant confirme que l'auteur des trois faits est une seule et même personne : il s'agit d'un habitant de la commune âgé de 64 ans, actuellement placé en garde à vue. 
 

Deux premiers braquages

Le 20 janvier 2020, le sexagénaire s'était fait remettre 300 euros par l'association Enfance et Partage en utilisant le même mode opératoire puis il avait fait de même le 18 février au bureau de tabac de la commune, duquel il était également ressorti avec 300 euros. 
 

C'est la voiture décrite dans le signalement du dernier braquage qui a permis aux gendarmes de la brigade de Saint-Etienne de Geoirs d'identifier l'auteur des faits. Ce dernier a été interpellé mardi 4 mars sans résistance ni rébellion. Les perquisitions ont ensuite permis aux forces de l'ordre de découvrir le fusil utilisé lors des braquages ainsi que d'autres pièces à conviction.

Placé en garde à vue, le sexagénaire a reconnu les faits. Il a déclaré avoir commis ces vols "afin d'envoyer de l'argent à une femme avec laquelle il est en contact par internet et qui habiterait le Sud de le France", d'après le procureur de la république.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus