"Maire de Fontaine cherche soutiens désespérément" : Franck Longo, candidat Modem, vend son opposant sur Leboncoin

"Maire de Fontaine cherche soutiens désespérement" : c'est le titre de l'annonce, postée sur Leboncoin par Franck Longo, candidat Modem à Fontaine, en Isère, à propos du maire sortant Jean-Paul Trovero. Si celle-ci se veut "humoristique", l'élu communiste se dit "blessé en tant qu'homme".

Mardi 21 janvier, Franck Longo, tête de liste Modem de Fontaine, a publié un "appel à soutien humoristique" pour le maire actuel Jean-Paul Trovero.
Mardi 21 janvier, Franck Longo, tête de liste Modem de Fontaine, a publié un "appel à soutien humoristique" pour le maire actuel Jean-Paul Trovero. © Capture d'écran Le bon coin
“Jean-Paul Trovero, maire de la commune de Fontaine, en Isère, est un produit d’occasion avec quelques traces d’usure : 6 ans de mandat de maire et quelques années supplémentaires d’adjoint. Renommée significative sur le département de l’Isère en partie due à sa condamnation pour favoritisme en 2019. [...] Vous êtes responsables d’un parti politique ? D’une association ? De votre propre personne ? N’hésitez plus à apporter votre soutien à Jean-Paul Trovero. L’essayer, c’est l’adopter !”
 
Postée sur Leboncoin mardi 21 janvier, cette annonce est l'oeuvre de Franck Longo, candidat Modem aux élections municipales de mars prochain, à Fontaine, en Isère.

"C'est une réponse humoristique au courrier que Jean-Paul Trovéro a adressé à Jean-Luc Mélenchon, dans lequel il lui demande de soutenir sa candidature à Fontaine et non celle de la candidate France Insoumise qui a fait campagne depuis le début", explique la tête de liste centriste. 
 


"C'est un constat de la division de la majorité actuelle"

L'annonce est désormais supprimée du site. Mais au-delà du caractère anecdotique, Franck longo assure qu'il s'agit d'une façon de "montrer que Jean-Paul Trovéro perd des soutiens. Il risque de ne pas être réélu et son courrier à Jean-Luc Mélenchon m'a paru un peu désespéré. C'est un constat de la division de la majorité actuelle".

L'édile communiste, candidat à sa propre succession, assure quant à lui avoir été "blessé en tant qu'homme" par ce post. "En tant que maire, je refuse de rentrer dans ce jeu-là, souligne Jean-Paul Trovéro. Je m'occupe des intérêts des habitants et je laisse ces choses à leur sagacité. Et concernant mon courrier à Jean-Luc Mélenchon, c'était une façon d'exprimer mon incompréhension. Je suis pour le rassemblement, non pour les divisions."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique polémique société élections municipales 2020 élections insolite
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter