Météo : "Une première canicule extrêmement précoce" avec "des pointes à 37 degrés" la semaine prochaine dans les Alpes

Publié le Mis à jour le

Les prévisions météorologiques annoncent une vague de chaleur en France à partir de mercredi prochain, et jusqu’en fin de semaine. Les trois départements des Alpes ne seront pas épargnés par ce gros coup de chaud, avec des pics entre 35 et 40 degrés à Grenoble, Albertville ou encore Chambéry.

"Terrifiant". C’est le mot employé par Thomas Blanchard, météorologue indépendant, lorsqu’il décrit cette "première canicule extrêmement précoce" et "exceptionnelle pour la période".

Selon l’expert, qui anime la page Météo-Alpes sur Facebook, les prévisions météorologiques annoncent une vague de chaleur "de plus en plus probable" la semaine prochaine. "La tendance la plus probable, c’est qu’on ait des pointes à 37 degrés en plaine et de 28 à 30 degrés à 1500 mètres d’altitude, précise-t-il. Les trois départements des Alpes seront touchés par ce gros coup de chaud, surtout vers la cuvette grenobloise, Montmélian, Albertville, Chambéry, et de manière générale dans les basses vallées et les zones de plaines les plus encaissées"

Vers des pics à 40 degrés ?

Les projections à 7 jours de Météo France confirment l’arrivée d’une vague de chaleur caniculaire. A partir du mercredi 15 juin, Météo France prévoit des températures au-dessus des 30 degrés les après-midi (35° à Grenoble, 33° à Moûtiers, 32° à Annecy). Et ne comptez pas vous rafraîchir en soirée car le mercure ne descendra pas en dessous des 18 / 20 degrés la nuit. "Cette vague de chaleur est due à une dépression qui va faire remonter de l’air chaud en provenance de l’Afrique du nord. En Espagne, les températures pourront atteindre les 45°. A l’Ouest de la France, on pourra avoir des pics à 40 degrés et c’est possible aussi chez nous, dans les Alpes" prévient le météorologue.

Cet épisode de chaleur est-il étonnant en juin ? "Dans le contexte du réchauffement climatique, plus grand-chose n’étonne. Mais c’est exceptionnel d’avoir un épisode aussi tôt dans la saison" reconnaît l'expert.

Alerte sécheresse

Cette canicule précoce risque d’aggraver l’épisode de sécheresse que connaissent actuellement la vallée du Rhône et le nord Isère. "La fonte du manteau neigeux est déjà très avancée car on a trois semaines d’avance, ajoute Thomas Blanchard. Donc ça va compliquer les recharges en eau pour cet été, les réserves vont vite s’épuiser".

Selon les prévisions météo, qui peuvent encore évoluer d’ici la semaine prochaine, le pic de chaleur devrait durer de mercredi à dimanche, avant un retour des normales saisonnières à partir du 20 juin.