Municipales à Chamrousse : incertitudes autour d'un vaste projet hôtelier après l'élection d'une nouvelle majorité

Les élections municipales ont mobilisé un grand nombre de votants dans la station de Chamrousse (Isère) ce dimanche. Une nouvelle majorité a été élue mais les scores sont très serrés, laissant planer le doute sur un projet hôtelier d'envergure imaginé sous le mandat précédent.

La station de Chamrousse (Isère) fin juin 2020.
La station de Chamrousse (Isère) fin juin 2020. © France 3 Alpes
Alors que l'abstention a battu des records pour le second tour des élections municipales dimanche 28 juin, une commune se distingue par son très fort taux de participation : Charmousse, en Isère, où plus de 87% des électeurs ont voté. Une forte mobilisation pour choisir, ou non, de mener à bien un projet hôtelier d'envergure.

Car pour moderniser la station, la majorité sortante avait vu grand. Elle voulait construire deux hôtels 3 et 4 étoiles, un parking souterrain, un centre de balnéothérapie et une résidence de tourisme sur le parking du Recoin d'ici à 2030. Un projet à 135 millions d'euros financé par des investisseurs privés. Même s'il quittera son poste dimanche, faute de réélection, l'adjoint aux finances et aux travaux tient à cet aménagement.

"Depuis 1968, on a perdu tous les hôtels de Chamrousse, il ne reste qu'un seul petit hôtel qui a une vingtaine de chambres, donc ce n'est pas suffisant, estime Nano Pourtier. On a une vraie demande pour des séminaires toute l'année donc c'est ce qu'il faut pour créer une station quatre saisons."
 
Un projet hôtelier d'envergure, imaginé par la majorité sortante de Chamrousse, est remis en question.
Un projet hôtelier d'envergure, imaginé par la majorité sortante de Chamrousse, est remis en question. © France 3 Alpes

 

Faible marge de manœuvre


En parallèle, l'équipe du maire sortant, Philippe Cordon, a misé sur une amélioration de l'enneigement de la station avec un nouveau bassin pour la neige de culture. "On vient de faire une retenue collinaire, elle va faire 93 000 m², ce qui va permettre de passer de 30% d'enneigement sur les pistes à 50% voire 55%", ajoute l'adjoint du maire sortant. Mais ce vaste projet est remis en question puisque le maire sortant a perdu les élections. La liste gagnante, celle de Fabien Bessich (Chamrousse Ensemble), souhaite que le projet hôtelier soit réadapté à l'échelle de la station.

"On privilégierait de plus petites unités avec une meilleure répartition sur ce que l'on appelle ici les trois pôles de la station. Ce dimensionnement simplement sur le Recoin de Chamrousse, pour nous, il provoque un déséquilibre", juge le nouveau conseiller municipal. La liste gagnante propose une liaison par câble entre les différents fronts de neige et des équipements répartis sur l'ensemble de la commune. "Il faut travailler sur une meilleure liaison entre ces trois pôles", selon Fabien Bessich.

Entre ces deux visions de l'avenir de la station, les Chamroussiens n'ont pas réussi à trancher. Il y aura presque autant de membres des deux listes dans le futur Conseil municipal : six d'un côté, cinq de l'autre. Si son élection se passe dimanche comme prévu, la marge de manoeuvre de la nouvelle maire de Chamrousse s'annonce donc très mince.
 
Chamrousse : incertitudes autour d'un vaste projet hôtelier après l'élection d'un nouvelle majorité

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections urbanisme aménagement du territoire environnement stations de ski économie tourisme
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter