Octogénaire violentée et séquestrée à Saint-Hilaire-du-Rosier en Isère : trois individus arrêtés

Image d'illustration / © Aurélia Abdelbost / France 3 Alpes
Image d'illustration / © Aurélia Abdelbost / France 3 Alpes

Ils sont suspectés d'avoir enlevé une vieille dame de son domicile en Isère, le 4 septembre 2019, et de lui avoir fait retirer de l'argent 20 kilomètres plus loin, dans la Drôme. L'octogénaire avait reçu des coups au visage.

Par Aurélie Massait

Les faits remontent au mercredi 4 septembre 2019 et s'étaient déroulés dans le petit quartier tranquille de la gare de Saint-Hilaire-du-Rosier, en Isère.

3 individus étaient entrés de force chez une femme de 84 ans afin de lui extorquer de l'argent et des bijoux.

Pour y parvenir,  ils l'avaient violentée, séquestrée puis conduite dans son véhicule à un distributeur de billets situé à une vingtaine de kilomètres pour lui faire retirer de l'argent de force. 
 
 

L'enquête menée par la brigade de recherches de la gendarmerie de Saint-Marcellin et leur analyse des enregistrements de vidéo-protection ont permis d'identifier rapidement 3 personnes localisées à Romans-sur-Isère (Drôme). Le 2 octobre 2019, 35 membres de différentes brigades d'intervention ont procédé à l'interpellation de 2 des protagonistes, le dernier devait être interpellé le lendemain dans le département de la Marne (51) grâce à la collaboration des autorités sur place. 

On apprend, ce vendredi 4 octobre 2019, que les 3 individus suspectés d'être les auteurs des faits ont été présentés ce même jour devant un juge d'instruction.

"Ils sont actuellement déferés au Palais de Justice de Grenoble" précise le commandant de la Compagnie de Saint-Marcellin, Silvère Giop. "Deux d'entre eux sont déjà connus de la justice".

Ils ont été mis en examen pour vol avec arme, séquestration et escroquerie. Ils ont été placés en détention provisoire.  

L'agression de la vieille dame avait suscité beaucoup d'émotion à Saint-Hilaire-du-Rosier.

"Nous sommes tous blessés par ces faits que je qualifierais d'une lâcheté sans nom" avait notamment réagi le maire (SE) du village, Olivier Feugier-Posilek qui avait salué le "courage" de la victime.

Choquée, blessée, et laissée seule au milieu de la nuit à des kilomètres de chez elle, la vieille dame avait en effet du regagner seule son domicile au volant de son véhicule.


 

Sur le même sujet

Les + Lus