Pourquoi vous allez recevoir une alerte mercredi si vous habitez près de la centrale nucléaire du Bugey

Un exercice de simulation va se dérouler mercredi 28 février autour de la centrale nucléaire du Bugey, dans l'Ain. L'opération, chapeautée par les préfectures de l'Ain et de l'Isère, va concerner plusieurs communes des deux départements. Les habitants pourront recevoir un message d'alerte test sur leur téléphone.

Une opération "FR-Alert" est prévue ce mercredi 28 février autour du Centre nucléaire de production d'électricité (CNPE) du Bugey, situé à Saint-Vulbas, dans l'Ain. Cet exercice de simulation, qui mobilise les préfectures de l'Ain, de l'Isère et les services d'EDF, vise à tester le plan particulier d'intervention (PPI) de la centrale nucléaire.

Ce PPI consiste à prévoir "les modalités d'alerte, d'information et de protection des populations" pour faire face à des risques "liés à l'existence et au fonctionnement d'installations ou d'ouvrage déterminés", comme la centrale du Bugey, indique la préfecture de l'Ain.

Des communes de l'Ain et de l'Isère concernées

Dans ce cadre, l'outil "FR-Alert" sera testé dans des communes de l'Ain et de l'Isère situées dans un périmètre de cinq kilomètres autour du CNPE.

En Isère, ce périmètre concerne les communes suivantes :

  • Annoisin-Chatelans ;
  • Hières-sur-Amby ;
  • La Balme-les-Grottes ;
  • Leyrieu ;
  • Saint-Baudille-de-la-Tour ;
  • Saint-Romain-de-Jalionas ;
  • Vernas.

"Exercice-exercice-exercice"

"La population se trouvant ainsi dans ces secteurs est susceptible de recevoir une notification avec la mention 'Exercice-exercice-exercice'", explique la préfecture de l'Isère. Ce message "n'appelle à aucune action de la part des usagers". Les autorités appellent donc à ne pas appeler inutilement les secours au sujet de l'opération et à ne pas propager de fausses rumeurs.

"FR-Alert est un système d’alerte des populations qui permet d’envoyer des notifications sur les téléphones portables des personnes présentes dans une zone confrontée à un danger. Une fois activé, il informe les citoyens concernés sur la nature et la localisation d’un danger ou d’une menace et indique les actions et comportements à adopter", précise la préfecture de l'Isère.