VIDÉO. "C'est rassurant", des vaches équipées d'un collier GPS pour les protéger des attaques de loups

durée de la vidéo : 00h01mn57s
À l'heure de la montée en alpage pour l'estive, les éleveurs d'ovins et de bovins sont à nouveau inquiets des attaques de loups : 375 attaques avaient été dénombrées en 2022 en Isère. Dans un alpage de l'Isère, certaines vaches seront équipées de boîtiers GPS. Associés à une application mobile, ils alerteront le berger en cas d'attaque. ©FTV

À l'heure de la montée en alpage pour l'estive, les éleveurs d'ovin et de bovins sont à nouveau inquiets des attaques de loups : 375 attaques avaient été dénombrées en 2022 en Isère. Dans un alpage de l'Isère, certaines vaches seront équipées de boîtiers GPS. Associés à une application mobile, ils alerteront le berger en cas d'attaque.

"L'espèce est présente en Matheysine. Elle est très bien installée, on a une meute assez agressive et qui attaque des bovins. Elle a compris qu'il fallait mieux tuer un gros animal pour la semaine, plutôt que de courir après des petits chevreuils toute la journée", avance Fabien Mulyk, vice-président de la Communauté de Communes de la Matheysine.

Dans ce plateau situé au sud du département de l'Isère, les attaques de loups sont redoutées par les éleveurs. Avec 800 bêtes au sein de l'alpage de Sénépy, le plus grand d'Europe en termes de bovins, il y a l'embarras du choix pour le loup. Pour y faire face, certaines vaches, les dominantes, seront cette année équipées d'un mouchard : un collier GPS du dispositif Alpes Eco.

"Les dominantes vont décider du déplacement de mon lot (de vaches). Les autres seront équipées de 'tags' (un traceur, NDLR). Ça va permettre d'identifier l'ensemble des déplacements des troupeaux et de remarquer s'il y a une grosse accélération ou autre chose. C'est rassurant", explique l'éleveur Pierre Nicolas.

Intervenir ou constater les dégâts ?

Cette veille permanente est rendue possible à travers une application mobile, qui permet de localiser les "dominantes". Mais un premier bilan sur l'efficacité du dispositif ne pourra être réalisé qu'après l'été. Notamment de la part de Sylvain Turc, le berger du troupeau de l'alpage de Sénépy pendant la période estivale : "Quand il faudra intervenir, il faudra d'abord se déplacer, arriver jusqu'au troupeau et, peut-être, que constater l'attaque. Ou intervenir pour montrer que l'on est là et faire fuir le loup."

Depuis le début de l'année 2024, onze attaques de loups ont eu lieu sur des bovins dans le département de l'Isère.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité