• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Vienne (Isère) : une fillette oubliée dans un parc de jeu par le centre de loisirs, sa mère porte plainte

La fillette a passé plus d'une heure dans ce parc de jeu après y avoir été oubliée par son centre de loisirs. / © Google Maps
La fillette a passé plus d'une heure dans ce parc de jeu après y avoir été oubliée par son centre de loisirs. / © Google Maps

Un animateur du centre de loisirs Léo-Lagrange de Vienne, en Isère, a oublié une fillette de 5 ans dans un parc de jeu, lundi 15 avril. L'enfant est restée 1 heure 30 seule, sa mère a porté plainte pour "délaissement de mineurs".

Par Margot Desmas

Pour la maman de Aliya, 5 ans, pas question d'en rester là. Lundi 15 avril, sa fille passe la journée au centre de loisirs Léo-Lagrange à Vienne, en Isère. Ce jour-là, elle est emmenée en sortie au parc de jeu du jardin de la ville avec une dizaine d'autres enfants. C'est là que l'incident se produit.

Quand le groupe repart vers le centre, l'animateur ne se rend pas compte que la petite Aliya manque à l'appel. La fillette restera plus d'une heure, seule dans cette aire de jeu. Finalement, c'est une autre maman venue emmener ses enfants au jardin qui va aider la petite fille.

 

L'animateur mis à pied


"Elle a aperçu ma fille qui pleurait en haut du toboggan. Elle l’a calmée, lui a donné un goûter et a réussi à la faire parler", indique Sofia, la maman d'Aliya, dans l'édition du jour du Dauphiné Libéré. La fillette, heureusement saine et sauve, a finalement pu regagner le centre.

Mais quand sa mère a vent de l'incident, elle décide de porter plainte contre le centre Léo-Lagrange au commissariat de Vienne pour "délaissement de mineurs", ce que confirme le président du centre, Eric Berger. Il indique également que l'animateur en charge de cette sortie a été mis à pied. "L'enquête de police déterminera la responsabilité de chacun", ajoute M. Berger.

"Nous sommes catastrophés (...) c'est la première fois qu'un tel incident se produit dans notre centre", déplore-t-il encore, affirmant que des mesures ont été prises en interne pour renforcer la sécurité lors des sorties avec les enfants. "Toutes les familles seront reçues", assure Eric Berger qui déplore une "erreur humaine".

 

Sur le même sujet

Haute-Loire : il faut sauver le busard cendré

Les + Lus