Italie : 500 tableaux de Francis Bacon contrefaits saisis... pour une valeur de trois millions d'euros

Les œuvres ont été saisies dans les provinces italiennes de Bologne, Padoue, Milan et Trévise dans le nord de l'Italie. Cinq personnes sont accusées dans le cadre de cette enquête pour association de malfaiteurs, dont un éminent collectionneur de Bologne qui faisait déjà l"objet d'enquêtes

Les forces de l’ordre italiennes ont annoncé vendredi dernier la mise sous séquestre de 500 œuvres du peintre britannique Francis Bacon considérées comme contrefaites ainsi que la saisie de biens divers, dont de l’argent, pour une valeur de trois millions d’euros. 

Cinq personnes sont accusées dans le cadre de cette enquête pour association de malfaiteurs ayant pour but « l’authentification et la mise en circulation de fausses œuvres d’art » et « la fraude et le blanchiment d’argent », selon un communiqué officiel des forces de l'ordre.

Le principal suspect parmi ces cinq personnes est un collectionneur de Bologne, selon les médias, et qui faisait depuis 2018 l’objet de deux enquêtes différentes, précise le communiqué.

Des flux financiers incompatibles avec les revenus

Une première enquête avait été lancée par les carabiniers après la découverte chez l’intéressé de « nombreuses œuvres d’art contemporain (…) dont deux dessins signés par Francis Bacon, l’un des artistes les plus célèbres du XXe siècle ».

La seconde enquête avait été lancée par le fisc qui avait trouvé « des flux financiers à l’étranger (…) incompatibles avec ses sources de revenus légales, précise le communiqué. "À partir d’une reconstitution minutieuse des flux de trésoreries issus de ventes frauduleuses, nous avons vu comment l’organisation (…) a utilisé une société domiciliée au Royaume-Uni pour réunir les sommes obtenues qui, une fois blanchies, ont été redistribuées parmi les suspects, directement ou par l’intermédiaire de sociétés nationales et étrangères domiciliées en Espagne et en Pologne ».

En parallèle, « des contrôles techniques complexes (…) ont permis de déterminer le manque d’authenticité » des plus de 500 pièces de Bacon qui font partie de la collection italienne du groupe criminel.

Francis Bacon, mort en 1992, demeure à ce jour l'un des peintres les plus cotés sur le marché de l'art. En 2013, une vente aux enchères organisée chez Christie's, à New York, adjugeait les fameuses Trois études de Lucian Freud, réalisées en 1969, à la somme de 142,4 millions de dollars. Le triptyque en devenait l'œuvre la plus chère au monde vendue aux enchères, passant devant Le Cri d'Edvard Munch, qui détenait le record jusqu'alors (119,9 millions de dollars en 2012). Il a depuis été dépassé par des œuvres de Modigliani, Picasso et Léonard de Vinci, dont le Salvator Mundi a été vendu en 2017 au prince héritier d'Arabie saoudite Mohamed Ben Salman au prix de 450 millions de dollars.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice art culture italie international