"Je suis un citoyen libre", Denis Bonzy candidat sans étiquette aux municipales de Grenoble

Et si le champ de bataille des municipales se dégageait à Grenoble. Au PS, le candidat Jérôme Safar est adoubé, on sait aussi qu'EELV présentera un candidat et peut-être même les communistes. L'UMP est, elle, toujours empêtrée dans ses primaires laissant partir Denis Bonzy qui fera cavalier seul.

Denis Bonzy, candidat sans étiquette à la mairie de Grenoble
Denis Bonzy, candidat sans étiquette à la mairie de Grenoble © France 3 Alpes
Depuis l'épisode rocambolesque des primaires à l'UMP, Denis Bonzy ne bougeait plus. Alors qu'Alain Carignon gesticulait, lui, observait. Finalement, Bonzy a enfin pris la parole pour dire qu'il ira seul devant les électeurs. Remarquez, sa candidature n'aurait eu de valeur que dans le cadre de primaires ouvertes à l'UMP, Denis Bonzy n'étant pas militant.

Malgré cela, on situe l'homme à droite sur l'échiquier politique. Il travailla jadis au cabinet de Carignon. Vendredi 20 septembre, lors d'une interview sur France 3 Alpes, le nouveau candidat a tenu à préciser: "L'UMP vit sa vie, je vis la mienne (...) je suis un citoyen libre qui souhaite que la vie locale change radicalement". Et d'ajouter, "l'UMP, je ne la sollicite pas, je n'en ai pas besoin!".

Sécurité, chômage, en quelques mots sa campagne est lancée et avec elle la compétition. "La vie démocratique est riche de la compétition (...) je souhaite participer à des débats républicains", conclut-il.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter