JO 2018. Tessa Worley déçue après le Super-G, "mais il n'y a pas que ça dans la vie"

Tessa Worley se dit "triste" après ses 2 derniers échecs aux JO de Pyeongchang, jeudi en slalom géant et aujourd'hui en Super-G. La skieuse du Grand-Bornand relativise pourtant et veut se concentrer sur l'épreuve par équipe.

© Fabrice Cofrin - AFP
La Française Tessa Worley, 28e du super-G remporté samedi par la Tchèque Ester Ledecka et qui avait échoué jeudi dans le slalom géant, sa spécialité, est "triste" et admet "de la déception" mais reste mobilisée pour l'épreuve par équipes, où la skieuse du Grand-Bornand espère remporter une première médaille olympique.



Q: Comme s'est passé votre super-G ?

R: "J'avais vraiment fait une bonne reconnaissance. J'ai tout donné sur le parcours, j'ai vraiment suivi mon plan de vol. J'avais en tête d'être bien à l'attaque, j'avais des éléments en tête pour vraiment skier comme je le voulais. J'ai suivi ça, mais je me suis fait énormément surprendre, à la fin, car j'avais la sensation que c'était juste. Je me suis fait surprendre par la neige qui est particulière et ne donne pas beaucoup de vitesse. Peut-être que mon envie était un petit peu trop forte, je suis restée ancrée dans cette neige, il fallait sans doute plus de relâchement, laisser filer les skis. Ca fait très cher à l'arrivée, j'ai été extrêmement déçue en voyant mon temps".

Q: Vous pensiez aller beaucoup plus vite ?

R: "Avec la manière dont j'ai abordé la course, je me suis dit: +C'est ce que tu voulais+. Je me suis fait surprendre sur cette neige particulière. Après on m'a un peu expliqué les raisons. C'est dommage que cela se passe comme ça, mais je me suis fait plaisir et j'ai fait ce que j'avais envie de faire. Je ne me suis pas laissé submerger par une quelconque pression. J'étais vraiment outsider, j'étais là pour me faire plaisir et tout donner".

Q: Au lendemain de la déception du géant, comment avez-vous vécu votre journée ?

R: "Bien, car j'ai réussi à passer beaucoup de temps avec mes proches, avec d'autres membres de l'équipe. On relativise énormément, il n'y a pas que ça dans la vie. On est triste, c'est sûr, il y a de la déception. Mais j'avais une belle course à faire aujourd'hui et il y a encore le +team event+ (course par équipes, ndlr). J'ai voulu rapidement tourner cette page (l'échec dans le géant, ndlr), hier j'ai pu m'entraîner en super-G c'était bien. J'ai eu pas mal d'encouragements qui m'ont fait du bien et m'ont aidée à tourner cette page".
 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport jeux olympiques ski