Cet article date de plus de 5 ans

Journée du réserviste en Haute-Loire : l’armée et la gendarmerie recrutent

Quatre réservistes de l’armée et de la gendarmerie sont venus apporter leur témoignage à Brives-Charensac (Haute-Loire) devant des lycéens participant à leur journée « Défense et Citoyenneté ». Objectif : recruter.
En France, il y a actuellement 51 000 réservistes opérationnels, civils et anciens militaires, dont presque la moitié dans la gendarmerie.
L’objectif est de passer à 70 000 dans les trois prochaines années pour faire face aux nouvelles menaces.
Dans le cadre de la journée nationale du réserviste, une rencontre était programmée ce mardi 30 mars 2016 au lycée La Chartreuse-Paradis à Brives –Charensac avec des jeunes participant à leur journée « Défense et Citoyenneté ».

Au départ, beaucoup comme Louis ne connaissaient pas l’existence et le fonctionnement de la réserve.
Mais après les témoignages directs de quatre réservistes présents et quelques projections vidéo, quelques lycéens sont intéressés.
« Ca pourrait m’aider à financer mes études par exemple, plutôt que de faire un petit boulot pourquoi pas, si en plus ça peut servir », déclare Louis qui va en parler avec ses parents.


Donner du temps au service des autres

L’adjudant Laurent Frère, réserviste dans la gendarmerie à Monistrol-sur-Loire, s’est engagé il y a 16 ans. Aujourd’hui il dirige une société de gardiennage dans la vie civile mais se dit toujours aussi passionné par les missions qu’il accomplit sous son uniforme de gendarme.
Il parle aux élèves notamment de sa participation au tour de France.
Le brigadier-chef, Tanguy Savel, vendeur dans la vie, leur explique qu’il s’est engagé pour « donner un maximum de (son) temps au service des autres ».
En moyenne, les réservistes de la gendarmerie accomplissent une vingtaine de missions chaque année dans le département.
Mais dans le contexte actuel, l’objectif est de faire appel à eux plus souvent.
Plus de missions, plus de vigilance aussi : « Avant on ne portait pas de gilet pare-balle, maintenant on en porte un, on fait plus attention aux personnes qu’on arrête », explique l’adjudant Frère.


Les intermittents de la défense

Mêmes uniformes, mêmes grades, mêmes missions que les militaires d’active, les réservistes sont en quelque sorte les intermittents de la défense.
Pour entrer dans la réserve, il faut être âgé de 17 à 30 ans et signer un engagement de un à cinq ans.
Les missions sont ensuite rémunérées (environ 50 euros par jour d’activité pour un militaire du rang par exemple).

« Ce sont des missions de tous types, à tous niveaux, donc nous recrutons des réservistes de tous profils, précise le lieutenant-colonel Philippe Hinterlang, délégué militaire départemental de la Haute-Loire, aussi bien des férus d’informatique pour la cyber défense que des combattants ou des personnels. Nous recherchons en particulier des militaires du rang, c’est pour cela que nous intervenons dans les lycées dans le cadre de la journée Défense et Citoyenneté obligatoire pour les jeunes de plus de 17 ans ».

L’objectif est de déployer chaque jour 1000 réservistes sur le territoire français pour assurer la sécurité du pays, d’où cette campagne de recrutement (http://www.defense.gouv.fr/reserve).
durée de la vidéo: 01 min 54
Un nouvelle réserve pour de nouvelles menaces


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
défense société sécurité