La Ligue d'Auvergne d'Athlétisme double son nombre de licenciés en 6 ans

Le Stadium Jean-Pellez à Aubière, dans l'agglomération de Clermont-Ferrand. / © AFP PHOTO / THIERRY ZOCCOLAN
Le Stadium Jean-Pellez à Aubière, dans l'agglomération de Clermont-Ferrand. / © AFP PHOTO / THIERRY ZOCCOLAN

Est-ce un effet Renaud Lavillenie ? Jeudi, la Ligue d'Auvergne d'Athlétisme a annoncé avoir quasiment doublé son nombre de licenciés entre 2010 et 2016. Au 16 mars, le territoire auvergnat comptait 7 306 athlètes licenciés contre 3 743 six ans plus tôt.

Par Stéphane Moccozet

Hasard ou coïncidence ? Y a-t-il un lien direct entre la progression du nombre de licenciés à la Ligue d'Auvergne d'Athlétisme et les performances du plus illustre de ses athlètes ?

Entre 2010 et 2016, le nombre d'athlètes licenciés sur le territoire auvergnat est passé de 3 743 à 7 306. « Cela signifie qu’en 6 ans la ligue a quasiment doublé son effectif, ce sera certainement le cas avant la clôture de la saison le 31 août 2016 même si le nombre de prise de licence à partir de cette période n’est pas le plus conséquent », précise le communiqué.

Rappelons que l'année 2010 correspond à l'arrivée au sein du Clermont Auvergne Athlétisme de Renaud Lavillenie. Le tout jeune sauteur à la perche venait alors de quitter le club de ses débuts, le Cognac AC, dont il portait les couleurs en 2009 quand il a passé pour la première fois de sa carrière une barre à 6,01 mètres.

Dans son communiqué, la Ligue d'Auvergne d'Athlétisme n'indique pas si la progression du nombre de perchistes est importante mais elle souligne « le nombre en progression constante de pratiquants de running » en montrant l'exemple du programme Oxygène mis en place par Michelin. Près de 2 000 personnes ont adhéré à ce programme qui permet la pratique du sport sur certains sites de la manufacture. « Un modèle que d’autres devraient peut-être suivre à l’avenir », conclut le communiqué.

Sur le même sujet

Agriculteurs en colère dans la Loire (et ailleurs) : on vous dit pourquoi !

Les + Lus