Laiterie de Beauzac : le bras de fer se durcit

Si les salariés de la laiterie de Beauzac ont pu entrer sur le site mardi matin, les producteurs du lait restent mobilisés. Sans réponse de la direction à leurs revendications, le conflit se durcit.

Le conflit semble dans l'impasse. D'un côté, des producteurs de lait en colère, de l'autre une direction qui refuse le dialogue. Mobilisés depuis dimanche soir, une soixante de producteurs laitiers bloque en effet la laiterie de Beauzac, en Haute-Loire, à l'appel de la FDSA et des Jeunes Agriculteurs. Si mardi matin, ils ont consenti à laisser entrer les salariés, ils n'entendent pas pour autant renoncer à leur action, et empêchent toujours les camions d'entrer et de sortir.

Leur objectif : obtenir de groupe Savencia la signature de la charte laitière de valeurs initiée par la Fédération Nationale des Producteurs Laitiers. Ils espèrent ainsi avoir la garantie de vendre leur lait 305 euros la tonne (contre 285 actuellement) et une prime liée à la production du Saint-Agur, fromage qui se vend 19 euros le kilo, ce qui en fait l’un des plus cher du marché.

De son côté, le groupe Savencia refuse toujours toutes négociation depuis le début de l'action dimanche soir et vient de décider de ne plus collecter le lait des 310 producteurs concernés. Face au durcissement de ce conflit, le préfet a proposé l’organisation d’une table ronde afin de permettre de trouver une solution pour sortir de cette situation de crise.