Les pièges à éviter avant de commander ses cadeaux de Noël sur internet

Publié le Mis à jour le
Écrit par FG

Tous les sondages s'accordent à dire que 85% des internautes vont se reporter massivement sur internet pour leurs achats de Noël, préférant internet aux bousculades des magasins traditionnels. Mais il y a des règles à respecter pour s'assurer que tous les cadeaux seront bien au pied du sapin.

Nous avons demandé au site de médiation Blacklistic.com quelques conseils car le cyberacheteur doit prendre des précautions s'il veut être livré juste avant le Jour J. 

1 - Éviter les sites qui vendent sans stock

Pour des raisons financières, de plus en plus de sites marchands pratiquent le "Drop Shipping", c’est à dire la vente sans stock. De plus en plus de retards et litiges sont dus aux décalages entre le stock affiché et le stock réel. Il ne faut pas hésiter à contacter le vendeur pour vérifier qu'il possède bien le produit en stock comme affiché sur son site.

2 - Éviter les sites marchands localisés à l'étranger lorsque les délais sont limités

Il ne s'agit pas d'incriminer les marchands situés à l’étranger, cependant les critères tels que la distance, les législations, les normes ou encore les formalités douanières, peuvent être sources de retards et de litiges. Il est donc préférable de choisir un commerçant situé sur le sol français en vérifiant la cohérence entre le siège social, le numéro de siret, l’indicatif téléphonique, le pays de recours en cas de litige précisé dans les CGV. Il ne faut pas hésiter à appeler le numéro de service client indiqué pour un premier contact pour éviter les surprises en cas de problèmes.

3 - Vérifier les droits de douane et les frais d'importation

Dans le cas d'un achat chez un commerçant situé en dehors de la Communauté Européenne, il faut se méfier des prix trop attractifs. Il faut en effet penser à ajouter au prix de l'article les droits de douane ainsi que les frais d'importation à payer lors de la livraison.

4 - Débusquer la réputation réelle du vendeur

Les labels de confiance affichés sur le site du commerçant ne sont pas toujours suffisants. Il faut donc:
• tester soi-même la réputation du vendeur sur la toile via les moteurs de recherche
• contrôler les avis sur le vendeur (vérifier l'authenticité des avis et le profil des auteurs, préférer les avis et réclamations authentifiés par des numéros de commandes, observer la manière dont les vendeurs résolvent les problèmes et répondent aux réclamations)
• observer l'ancienneté des sites marchands, leur origine et vérifier que les commerçants sont toujours en activité en croisant des informations sur les promotions affichées, les newsletters diffusées, les publications sur les réseaux sociaux... En cas de doute, il est possible de vérifier la solvabilité de l'entreprise sur des sites comme infogreffe.fr ou societe.com


5 - Faire attention à son mode de paiement

Un débit de la carte de paiement à l'expédition plutôt qu'à la commande est préférable. Il faut aussi vérifier sur le site que les informations bancaires sont bien transmises de façon cryptée (URL de la page commençant par "https" et symbole d'un cadenas en bas de page). Le code confidentiel à 4 chiffres ne doit jamais être donné, il ne sert qu'aux paiements en magasins.

6 - Être vigilant au moment de la livraison

A l'arrivée du transporteur, le produit commandé doit être remis en main propre. Il faut, à ce moment-là, pendant que le livreur est sur place, vérifier que le colis ne présente aucun problème. Il faut tout d'abord vérifier l'état de l'emballage: si celui-ci semble abîmé ou semble avoir été ouvert, il faut refuser le colis. Il est également possible d’accepter la livraison en émettant des réserves sur le bon de livraison (exemple: "sous réserve d'un bon fonctionnement").

7 - Se renseigner sur les conditions de retour

Avant l’achat, il faut bien lire les conditions de retour et de remboursement et ne pas hésiter à les faire confirmer via mail par le vendeur. Un retour de marchandise vers un pays étranger peut générer des frais de transports supplémentaires à la charge de l’acheteur.

8 - Ne pas hésiter à communiquer avec le service client

La plupart des sites proposent un système de chat en ligne ou un numéro de service client dédié. En cas de doute ou d'un besoin de conseils, il ne faut pas hésiter à les solliciter pour vérifier leur réactivité et leur pertinence. A l’ère du tout numérique, la qualité d’un service client se mesure avant tout par la qualité de sa communication.
Qui est Blacklistic?
Avant d'aller frapper à la porte de Blacklistic pour ces conseils, nous avons voulu savoir de quoi vit ce site de médiation entre clients mécontents et services clients du e-commerce. Histoire d'éviter le conflit d'intérêts. Simon Tran, le fondateur, explique qu'il se rémunère via une option premium proposée aux commerçants. Il peuvent ainsi gérer les réponses de plusieurs magasins ou résoudre des conciliations en mode privée. "En aucun cas", explique-t-il, "la formule premium n'influence, ni la note, ni le classement du commerçant: la transparence est totale."

Ce site est donc une belle trouvaille si vous avez des problèmes avec un e-commerçant. 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité