Levée de la mesure d'hospitalisation en psychiatrie de l'avocat Bernard Ripert

La mesure d'hospitalisation d'office à laquelle Bernard Ripert, avocat à Grenoble, était soumis, a été levée, ce mercredi 25 mai, par le Préfet de l'Isère. Il a pu regagner son domicile de Détrier, en Savoie. 

Me Ripert
Me Ripert © France 3 Alpes
Dans un communiqué, le président du Conseil National des Barreaux dit être satisfait de la levée de la mesure. Pascal Eydoux affirme qu'il se montrera à l'avenir "vigilant face aux pratiques qui consistent à placer en garde à vue, menotter et interner un avocat pour des faits en relation avec l'exercice de la défense". 

Bernard Ripert, 65 ans, avait été interné en psychiatrie, à Bassens (Savoie), après une interpellation lundi dernier due à sa non présentation au commissariat de Grenoble alors qu'il est poursuivi pour avoir pris à partie un magistrat. Atteint d'une crise d'hypertension au cours de sa présentation aux policiers, l'avocat avait été examiné à l'hôpital de Grenoble, jusqu'à ce qu'un expert psychiatre, dépêché à la demande du Parquet, décide finalement de son placement.

Selon l'avocat qui assistait Me Ripert en garde à vue, Julien Durand, deux avis psychiatriques ont depuis contredit le premier, ce qui a conduit la préfecture de l'Isère à lever la mesure d'internement. 

Une situation qui a ému la profession. A Grenoble, deux jours de suite des rassemblements ont eu lieu pour le soutenir. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société